samedi 6 novembre 2010

Une jour avant les urnes

Mon autre titre : une semaine avant les urnes.

J'avais commencé en fait cet article il y a une semaine exactement. Et puis tombé dans les oubliettes je m'aperçois que demain on vote.
Nikos, mon mari, et Valentine, ma fille ainée viennent de partir au village pour leur devoir en tant que citoyen.

----------

Alors voici mon article : Une semaine Un jour à peine, 6  1 jours pour être précise, avant les urnes, qu'en est-il ? A l'est rien de nouveau, à l'ouest, toujours pareil, au sud, il fait chaud, au nord pas mieux.

Rien de bien intéressant sauf que ces élections municipales et régionales ont un goût d'élections nationales. Les couleurs sont levées. Dimanche prochain (c'est à dire demain...) , les Grecs et Grecques voteront pour les maires et les nomarques (équivalent de nos préfets).

Ces élections sont très certainement un test pour le PASOK, parti politique au pouvoir depuis la fin de l'année dernière. D'ailleurs les paris vont bon train, il y a même des menaces d'élections générales anticipées de la bouche même de l'actuel Premier ministre (entre nous je me demande quel parti serait assez fou pour accepter ce cadeau empoisonné...). Selon certains le parti au pouvoir pourrait payer cher la politique d'austérité mise en place (par obligation) mais qu'est-ce-que cela changera ?

Rien à mon avis. Sachez qu'ici bas on a le bourdon et on se fiche bien de savoir qui gagnera ou pas ces municipales et ces régionales !!! Plus de six mois de sacrifices déjà et rien n'a changé en fait. Tout ce qu'on a besoin c'est de stabilité, on en a assez de vivre dans l'incertain. Il ne faut pas croire que ces élections locales changeront quelque chose.

Revenons au problèmes municipaux : Par exemple dans mon quartier d'Athènes cela fait quatre ans que nous sommes oubliés. J'habite à dans le nord-ouest d'Athènes à une dizaine de km du centre, quartiers qu'on appelle ici "dytika proastia" (faire la moue pour ceux qui sont de l'autre côté d'Athènes, à l'est, ceux de l"anatolika proastia"). La municipalité précédente n'a rien fait pour notre quartier un peu éloigné du centre de la ville. Quel dommage c'est pourtant un beau quartier ! Ici pas de nettoyage de rues, pas de police qui circule (sauf au cas par cas), pas de facteur (ou si peu), on est inondé dès qu'il pleut des gouttes ...


Et puis période électorale : semblant d'intérêt (et oui c'est important comment voter pour eux ?). D'un seul coup on les voit déambuler dans les rues, le marché hebdomadaire, le ventre bedonnant, des rapaces promettant à tue tête avec des "tha" (je ferai....).

Demain, je voterai pour les municipales. Je suis française mais en tant qu'Européenne je vote depuis de nombreuses années pour ma municipalité d'adoption, Kamatero. J'aimerais tant que ma ville devienne agréable avec des petites places pour s'y retrouver entre amis, des coins pour nos adolescents, des centres aérés pour nos enfants, des transports en commun communaux, une bibliothèque-médiathèque pour la culture, un cinéma (il y en a un mais bancale!)...


Lire aussi sur mon blog :

Français en Grèce : Vous avez ici aussi des droits civiques !

2 Ajouter et lire vos commentaires:

Nonhybris a dit…

Deux articles en 24 heures,bravo !
Et merci de nous faire partager à distance l'ambiance d'un pays que nous aimons tant....même dans cette
période difficile.

Paris-Athènes a dit…

N'est-ce-pas ? J'écris toujours selon le feeling (et surtout selon le temps qui est compté...). Merci de me lire en tous les cas et d'aimer ce pays qui est devenu le mien.
A bientôt !