jeudi 1 avril 2010

A LA DECOUVERTE DES FETES DE PAQUES

Je remets au goût du jour un de mes anciens billets sur les fêtes de Pâques.

La période de Pâques est de loin la fête religieuse la plus importante pour le peuple grec.

Il est vrai que cette période débute avec le carnaval et la fin du carnaval annonce le carême. Nombreux sont ceux qui encore observé avec ferveur cette période de quarante jours de jeûne.

Malgré tout le jeûne est surtout observé pendant la semaine Sainte. Pendant toute cette semaine nombreuses sont les cérémonies et processions qui préparent la résurrection du Christ. Chaque famille grecque y apporte sa contribution.

Le jeudi Saint est sur le plan de la vie familiale et privée, le jour des préparations festives. Ce jour est choisi pour la préparation et la teinture des oeufs en rouge et la fabrication de gâteaux pascals et autres brioches.

Après la messe du jeudi soir, les femmes et jeunes filles préparent "l'Epitaphios", c'est une structure en bois en forme de lit à baldaquin sui sert de bière. Ces jeunes femmes, aucun homme ne participe à cette préparation, le décorent de fleurs et de guirlandes pendant toute la nuit. Une veillée y est organisée. Le vendredi Saint , après la messe de 11 heures, le Christ est descendu de la croix par le prêtre et il sera enveloppé d'un linceul. Le prêtre le portera sur son dos et pendant un rituel le tournera trois fois autour de l'autel. C'est alors que chaque Grec croyant se fait l'obligation de se prosterner devant l'épitaphe, de recevoir la bénédiction en même temps que quelques brins de fleurs qui serviront de porte-bonheur durant tout le long de l'année. Tard dans la soirée, au coucher du soleil, l'épitaphe sera sorti de l'église et une longue procession fera le tour des villages ou celui des quartiers dans la capitale avec à sa tête les prêtres, revêtus de leurs habits de fête, suivi par les fidèles tenant des cierges allumées de couleur jaune-orange.

Samedi Saint, c'est le jour de la résurrection officielle. Elle se déroule en grande cérémonie, toujours en plein air, le samedi soir sur le parvis de l'église. Le peuple grec se réunit en "habits de dimanche", tenant à la main cette fois-ci des bougies de couleur blanche. Les enfants sont fiers de tenir dans leurs mains la bougie toujours affublée d'un cadeau que leur a offert leurs parrains et marraines.

L'Eglise est laissée dans l'obscurité totale, symbolisant celle de la tombe, du début de l'office jusqu'au moment où la porte principale de l'église s'ouvre, vers minuit. Le prêtre alors apparaît avec trois bougies allumées et annonce : "Venez prendre la lumière immortelle et glorifier le Christ ressuscité des morts". C'est alors que le monde s'exclame ''CHRISTOS ANNESTI" -le Christ est ressuscité- les fidèles allument leur cierge à la flamme offerte par le prêtre, les cloches sonnent, les personnes présentes tout en se passant la flamme, s'embrassent, se donnent l'accolade et se lancent des "Christos Anesti". Après cette cérémonie, chacun rentre chez soi, le cierge allumé. La flamme en sera protégée par la main jusqu'à la porte de leurs maisons.

Dans les familles traditionnelles, le chef de famille trace en haut de la porte avec le cierge, le signe de la croix. Voici la raison pour laquelle vous verrez bien souvent une croix en haut de l'embrasure des portes des maisons grecques. Ces cierges seront gardés tout au long de l'année avec les icônes, généralement placées dans la cuisine.

Après ce rite, la famille passe à table. Chacun cassera son oeuf rouge contre celui du voisin , le plus résistant faisant gagner son propriétaire, et mangera la soupe traditionnelle à base d'abats de mouton appelée "magiritsa".

Le dimanche de Pâques en particulier dans les villages débute très tôt le matin. Partout en Grèce, vous verrez ces attroupements autour de l'agneau de Pâques que l'on fait rôtir à la broche, en plein air, sur les terrasses, dans des terrains vagues, dans les cours des maisons.

Vraiment, c'est un grand jour pour le peuple grec. On aime s'installer à ces longues tables du dimanche de Pâques garnie de salades de toutes sortes, agneau découpé en tout sens, pain à foison, retsina, bière, koulouria Paschalina (petits biscuits de Pâques), oeufs peints en rouge (voir le savoir-faire de Mary d'Athènes sur son blog) tzatziki, féta (fromage de brebis) etc...


1 Ajouter et lire vos commentaires:

Anonyme a dit…

Merci de nous faire vivre la vie grecque au jour le jour !
Pierre.