dimanche 19 octobre 2008

UNE FRANCAISE CUISINE EN GRECE

Vivre en Grèce au quotidien dans notre cuisine ce n'est pas si évident.

Alors Françaises et Français en Grèce que cuisinez-vous ?

Après ce long périple en Grèce c'est encore difficile personnellement de cuisiner à la française. Vous me direz mais tu es en Grèce, pourquoi cuisiner français ? Vrai, dans un certain sens.
Nous sommes dans un pays "béni par les dieux" où nous pouvons trouver à profusion des fruits, des légumes, des légumes secs (une tradition en Grèce, au moins au menu une fois par semaine) et j'en passe.

Le soleil ce trésor qui fait que nous pouvons trouver sur les marchés grecs, à Athènes et partout ailleurs, des fruits et légumes de saison. A vous de cuisiner maintenant ... trouver la recette, essayons de varier les menus en tenant à garder notre note française adaptée à la réalité locale.

Pas facile ....

Pas facile car à moins d'être d'une région du sud de la France, déjà habituée aux diverses ratatouilles ou bouillabaisses, moi venant du Nord, non pas complètement du Nord de la France, mais entre Paris, Normandie et Tours, les légumes ce n'était pas franchement notre truc à part haricots verts, petits pois, légumes du terroir français.

Légumes et fruits ... nous n'avons que le choix ici ! Pour toutes les bourses, et tous les palais. Légumes du sud, tomates, aubergines, courgettes, concombres, poivrons verts, rouges, oranges de toutes les couleurs .. mais encore des fruits de saison délicieux, melon et pastèques l'été, fraises, cerises, pêches, nectarines, mais aussi raisins, pommes et poires et ne pas oublier les extraordinaires figues fraiches.

Personnellement, mon seul problème reste le choix de la viande, par contre pour le poisson, c'est comme pour les fruits et légumes, vous avez le choix. La viande ici par excellence le porc je dirais, puis l'agneau et le mouton. Par tradition aussi vous trouverez du chevreau et la chèvre (en soupe). Nous pouvons trouver du boeuf, le boeuf local n'est pas extraordinaire, bon mais trop ferme.

La vente en boucherie est assez déroutante. Ici vous ne trouverez que rarement des "bouchers à la française" avec des vitrines bien garnies, qui vous donne d'un coup d'oeil votre menu. Ici, la coupe est archaïque, à part le filet, tout le reste se coupe n'importe comment. Si vous avez de la chance vous tomberez sur le bon morceau, si ce n'est pas votre jour, le morceau de viande acheté sera bon pour un cuisson en sauce. Bien entendu, il y a les supermarchés qui s'efforcent de proposer des viandes sous cellophane déjà préparées, coupées, mais ne soyez pas dupes, jamais vous ne retrouverez le goût de la viande française et surtout pas de bouchers traditionnels. Ce ne sont que de simples vendeurs qui en général n'y connaissent strictement rien !

Oubliez le steak-frites ! ou encore le bon rôti de dimanche ... avec les bons haricots verts extra fins ...

La Grèce néanmoins a une plétore de recettes extraordinaires. Je ne voudrais vous parler de moussaka ou du souvlaki connus de tous. Un cliché comme un autre.

Les ingrédients dans votre cuisine, indispensables
:

- origan
- citron
- tomate, purée de tomates
- canelle
- grain de coriandre
- huile d'olive
- oignons et ail
- menthe

Les sauces, primordiales :

- sauce au citron "ladolemono" (huile au citron pour parfumer vos poissons grillés au feu de bois)
- sauce au citron et aux oeufs "avgolémono" (sauce au citron et aux oeufs)
- tzatziki - fameuse sauce d'accompagnement des grillades, la sauce du souvlaki-pita par excellence

Les plats familiaux grecs traditionnels :

- kokkinisto (boeuf à la sauce tomage, style bourguignon) me patates (avec des frites), me rizi (avec du riz), me makaronia (avec des spaghettis)
- moschari lemonato (boeuf au citron) accompagné de comme ci-dessus : frites, riz
- katsikaki sto fourno me patates arrosé de citron (chevreau au four avec des pommes de terre)
- moscharaki stifado (genre de ragout au veau - ou plutot jeune boeuf), peut être également préparé avec du lapin (surtout en Crète)
- katsikaki fricassé (agneau cuisiné avec du celeri-branche, des oignons frais, parfois des salades sauvages de type pissenlit) - peut être préparé aussi avec de l'agneau ou du porc
- moschari me kritharaki (boeuf cuisiné à la sauce tomate et des pates qui ressemble de loin à du riz mais ce sont des pates

et toutes ces versions sont adaptables, vous remplacez le riz par des pommes de terre, ou par des haricots; des aubergines ou des petits-pois pour le boeuf à la sauce tomate. Le porc peut se cuisiner aussi avec des pommes de terre mais aussi être remplacé par du celeri, des poireaux ou de la salade sauvage.

Pour tout ce qui est cuisiné en casserole ou au four dans des ce qu'ils appellent "gastra" se déclinent sur deux sauces en général, sauce tomate ou sauce au citron.

Les soupes sont elles-aussi très courantes
: mais rarement des soupes aux légumes de type française, plus des soupes de poissons, au poulet ou à la viande (boeuf ou chèvre). La soupe au poulet "kotosoupa" ou psarosoupa, aux poissons, avec du une poignée de riz en fin de cuisson et hop une sauce au citron mélangée à la soupe (un blanc d'oeuf légèrement monté en neigne, on y glisse délicatement le jaune d'oeuf et le jus d'un citron, le tout délicatement mélangé à la soupe hors du feu). La soupe à la viande elle par contre ressemble étrangement à notre pot-au-feu national.

Notre cuisine tutti-frutti franco-grecque
A la maison nous suivons les traditions des deux pays.
Le petit-déjeuner à la française. Café au lait, beurre, confiture, biscottes ou pain grillé, jus d'orange, parfois du pain perdu. rien à voir avec le petit-dej.grec, c'est à dire rien. Un petit café arrivé au bureau, et un koulouri un peu plus tard.

Les heures de déjeuner sont elles malheureusement empruntées au rythme grec. Difficile de faire autrement d'ailleurs ! Vers 15h00 pour ceux qui sont à la maison à cette heure. Les heures du dîner sont elles aussi complètement hors du temps, mais que faire ? Les Grecs ne sont tellement accrocs à ce genre de détail.

Mon refuge, j'ai imposé pour le week-end des heures de regroupement familial. 14h00 pour le déjeuner, 21 heures pour le dîner.

Les menus de la semaine suivent le rythme grec, préparation la veille des repas du lendemain, je suis obligée d'avoir en général des plats en sauce. Le week-end je me rattrape avec des petits-plats à la française.

Nos traditions tutti-frutti

Je mets un point d'honneur à suivre les deux calendriers catholiques et orthodoxe, non pas par souci religieux, mais pour ne pas perdre mon identité culturelle et pour la transmettre à nos enfants. De mon côté je partage le calendrier et les fêtes religieuses orthodoxes par respect pour ma famille, parce que vivre dans un pays étranger c'est aussi participer à la vie culturelle, traditionnelle. Les fêtes comme celles des Pâques orthodoxes, le Lundi pur, ou l'Assomption sont des moments particuliers qui rassemblent les familles. Mais celles de notre pays sont tout aussi importantes, Noël, l'épiphanie et sa galette des Rois, ou encore la Chandeleur sont des fêtes françaises qui sont devenues une tradition à la maison et que nous partageons avec famille et amis.

C'est alors que les Vassilopitas (galette des rois grecque que nous partageons le Jour de l'An) se partagent la première place avec la Ga
lette des Rois à la frangipane du premier dimanche du mois de Janvier. L'un ne va pas sans l'autre. A Noël, nous ditribuons les cadeaux le 25 décembre et non pas comme le font les Grecs le 1er janvier.

Le repas de Noël a sa dinde et son porc fricassé traditionnel grec. Pour dessert, notre bûche aux marrons national avec les kourabiedes (biscuits de Noël).

Voilà un savant mélange d'une famille à deux cultures. Pas vraiment conventionnel mais tellement enrichissant.


3 Ajouter et lire vos commentaires:

hortense a dit…

Vous avez bien raison. J'ai à peu pres le meme raisonnement que vous. Vous trouvez de la frangipane en Grèce ?? J'en ai cherché l'année dernière desespérément pour finalement faire une croix sur ma galette des rois :(

Paris-Athènes a dit…

Non pas de frangipane toute prête. Je la fais toute seule, pas bien compliqué.

Aline08 a dit…

Je viens de trouver ton blog et je dois dire que c'est exactement pareil pour moi qui vit en Turquie et suis mariée à un turc! Déjà pas de viande de porc et puis pareil: le boeuf c'est au petit bonheur la chance et il finit le plus souvent en ragout et adieu les bifteks.
Pour les fêtes aussi je mets un point d'honneur à feter Noel et j'essaie de faire ma galette des rois avec de la poudre d'amandes car la toute prête on ne la trouve pas non plus!!! Tout ça pour dire que parfois ça fait du bien de voir qu'on est pas la seule dans la même situation! Bonne continuation et bonnes fêtes de Noel (qui approchent bientôt).