samedi 10 mai 2008

VIVRE EN GRECE : COUTUMES, CROYANCES ET SAVOIR-VIVRE

Qui a dit que les Grecs n'avaient pas de savoir-vivre ?

En Grèce, pour être bien accepté, il y a quelques points à respecter. Rien de bien obligatoire bien sûr car "obligatoire n'est pas grec". Ici une seule formule : "il est interdit d'interdire" ... cependant

- YA SOU (au singulier) ou YA SAS (pour vouvoyer ou au pluriel) est le B+A = BA. Salut donc à toi ou salut à vous. Plutôt que le KALIMERA traditionnel (bonjour), il est entendu à longueur de journée. YA SOU donc à toi qui me lit et qui t'intéresse à la vie en Grèce.

- En Grèce, il est très courant, pour ne pas dire normal, de tutoyer. Le vouvoiement s'emploie très rarement, même envers les personnes âgées. Donc ne pas s'offenser si un Grec vous aborde en vous tutoyant. Ce peut être même une forme de respect en soi.
Dans la vie professionnelle, un chef tutoie son employé et son employé tutoie son chef. Rien de bien grave. Tant qu'il y a du respect. Celui qui s'efforce ou insiste sur le vouvoiement, est un pédant où il n'y connait rien !!!

- OUI ou NON : NAI (se prononce nè) ou OCHI (attention le CH est différent, comme qui dirait ssshut...).
Mais il existe une forme plus courant du NAI et du OCHI : Nous autres Français, levons la tête de haut en bas pour dire OUI. Le Grec lui, s'en sert pour dire NON avec un petit claquement de langue au palais : c'est NON, définitivement NON.

- Le Grec est dans sa nature une personne très hospitalière. Bien sûr si vous allez à Athènes, ne vous attendez pas - quoique.... - à ce quelqu'un vous invite chez lui. Par contre en province, si vous cherchez votre chemin, on peut vous inviter. Cela s'appelle FILOXENIA. Ne refusez pas un ce qu'on vous offre, vous offenserez la personne. Café, aide, un siège ...

- Le Grec est polyglotte, même s'il ne connait pas le français, il vous aidera. Tous les moyens sont bons.

- Un geste très courant que vous rencontrerez : la MOUTZA. Ecarter les cinq doigts de la main en direction de la personne que vous avez l'intention d'insulter. A utiliser avec modération !!!
Ah, vous pouvez aussi vous insulter vous-même. C'est à dire : bien souvent lorsque vous êtes en pleine conversation, vous vous étonnez de votre stupidité devant vos amis, faites donc ce geste en retournant votre main aux cinq doigts bien écartés envers vous.

Une superbe pub de la compagnie aérienne AEGAN AIRLINES a bien su utiliser cette subtilité grecque. Une femme grecque en plein coeur de Londres traverse la route devant un chauffeur au flemme britannique. Derrière lui cependant un autre chauffeur, qui s'avère Grec, commence à pestiférer contre cette pauvre piétonne. Comble de malchance pour lui, elle aussi est Grecque, et elle lui répond avec cette facilité qu'ont les Grecs de vous remettre à votre place, elle lui inflige la plus belle MOUTZA jamais vue.

- On arrive donc au chauffeurs -ou chauffards !- Grecs : Pour conduire en Grèce, il faut s'armer de courage et de patience. EXIT les stops ou les priorités. On fonce sur les piétons. Le code de la route est peu respecté. Donc, vos 4 yeux bien ouverts. La voie publique est un danger si vous ne faites pas attention.

Vous circulez en voiture : Ne vous fiez pas au feux, faite attention même quand vous avez le feu vert. Il y a toujours un petit malin pour brûler l'orange ou violer le rouge. De même pour les stops et autres priorités en tous genres.
Les scooters et mobylettes sont eux aussi très surprenant. Ils se faufilent entre les voitures avec une souplesse hors du commun.

Vous circulez à pied :
Ce n'est plus de la patience qu'il vous faut mais de la chance. Comme pour circuler en voiture, il faut faire attention à tous les points cardinaux. Ce n'est pas parce que vous avez un pied sur la chaussée que la voiture s'arrêtera. En plus de cela, on vous insultera en vous infligeant la plus belle MOUTZA qui soit. De même pour les passages piétons.

Vous circulez à Athènes en vélo ? Un suicide pure et simple ! Pas de couloirs, pas de protection. Il faut vraiment être casse-cou !

- Une autre pratique qui m'a bien surpris la première fois : le FTOU SOU. Il n'est pas rare de voir une personne faire semblant de "cracher" sur le bébé que tient une maman. Il ne faut surtout pas jetter le mauvais oeil au bambin. Donc, en s'exclamant sur la beauté du jeune enfant, ne pas oublier de lacher un "ftou sou" - trois fois - pour conjurer le mauvais sort. Car il faut savoir qu'en Grèce, le mauvais oeil règne. Il peut surgir d'une marque de tendresse, d'une jalousie et j'en passe.
Il n'est pas rare de voir nos bambins affublés d'une perle qui ressemble à un oeil bleu accroché dans le dos grâce à une épingle à nourrice.

- Le MAUVAIS OEIL donc. Une croyance, superstition ,bien ancrée en Grèce. Avoir le regard assasin, un oeil bleu (il paraît que les personnes aux yeux bleus sont plus à même de vous jeter le mauvais oeil) est un maléfice. toute personne envieuse peut vous jeter le mauvais oeil, sans d'ailleurs le vouloir parfois, l'admiration peut apporter le mauvais oeil.

Les personnes les plus sujettes au mauvais oeil sont les enfants très jeunes, ainsi que les animaux. Il n'est pas rare de voir même des cages d'oiseaux décorées d'amulettes à base de gousses d'ail ou de perles bleues.
Un mauvais mélange aussi : avoir les yeux bleus et être né un samedi. Tout ce qu'il faut pour être le ou la meilleure placé(e) pour lancer un mauvais oeil.

Conjurer le mauvais oeil :
- Porter une perle bleue

Les soit-disant symptômes du mauvais oeil :
- migraine
- vomissements
- envie de dormir, fatigue
- enfants agités, qui pleurent

Maintenant voyons donc les remèdes :
- Réciter, en citant le nom de la personne, une prière contre le mauvais oeil. La personne qui récite cette prière se met à bailler, bailler, bailler ...

Parce que seule la prière ne suffit pas, il y a deux moyens complémentaire pour réciter la prière que j'ai vu faire :
- une assiette avec de l'eau, quelques gouttes d'huile d'olive en récitant la prière. L'huile ne se dissout pas dans l'eau sauf quand la personne a le mauvais oeil. L'huile se fond dans l'eau !
- deuxième moyen : prendre une serviette de table, mesurer la longueur entre le doigt et le coude en tenant la serviette. Après la prière, on s'aperçoit que la serviette a pris quelques centimètres !

2 Ajouter et lire vos commentaires:

david santos a dit…

I loved this post and this blog.
Have a nice day.

Anonyme a dit…

superbe post, merci