jeudi 15 mai 2008

VIVRE EN GRECE : CONVIVIALITE DE LA TABLE

Même si nous Français pensons que l'art de la table nous appartient, la convivialité, elle, appartient aux Grecs.

La table n'est en fait qu'un prétexte à la convivialité. Pas de gastronomie, ni de "petits plats dans les grands", des mets simples, des recettes de famille, qui remplissent le ventre et rassasient la vue !

Le Grec aime par dessus tout se rassembler avec sa famille ou ses amis autour d'une table. Mais attention ne vous attendez pas à trouver des mets fins ou très recherchés. Le Grec n'aime pas trop en général goûter à trop de nouveaux goûts. Il est fier des produits de son terroir et aime offrir à ses invités une table abondante en plats typiquement grec.

La "paréa" donc est primordiale. "Paréa" c'est le groupe d'amis avec qui il sort, déjeune et dîne, sort en boîtes (dans le bouzoukis), part en week-ends et en vacances.
L'hospitalité des Grecs est légendaire. Il faut néanmoins suivre quelques règles. Des règles en Grèce ? Et oui, la convivialité suit un protocole.

- Ne vous attendez pas à recevoir un carton d'invitation. Tout est imprévu, programmé à la dernière minute
- A sens inverse, vous vous devez de recevoir votre "paréa" sans coup de fil au préalable. A 22h00, il n'est pas rare qu'un de vos amis vienne cogner à votre porte. La surprise est toujours agréable. On s'invite, on passe un moment ensemble, autour d'un souvlaki ou d'une pizza.
- Les heures de repas sont très aléatoires, cependant on ne prend pas son déjeuner avant 14h00 et le dîner après 21h00 pour ne pas dire 22h00 !!!
- La table ne fait pas dans la fioriture : tous les plats sont sur la table, tout le monde pioche dans ces mêmes plats. Pas d'entrée, plat principal, salade et dessert à la française suivant le rituel que nous connaissons. L'hôte apporte tous les plats en une seule fois, et savoure le dîner avec ses invités.
- Ne jamais refuser un plat ou un verre, même si vous n'en voulez plus. Ne remplissez jamais votre verre de vin, toujours à moitié, ne jamais le vider non plus.

La table conviviale est en général composée de certains plats immanquables :

- une salade "horiatiki", salade grecque composée de tomates, concombres, poivrons, oignons rouges et féta, avec un parfum d'huile d'olive
- une salade verte, de type batavia, coupée très finement, mélangée à de la ciboule et de l'aneth, aromatisée au vinaigre ou au citron pour certains. Question de goût !
- le tzatziki, sauce au yaourt à l'ail et au concombre. Elle accompagne les grillades de porc et les souvlakis.
- le "souflé" : là, ne vous attendez pas à un soufflé en bonne et due forme. Le soufflé de la table grecque est tout simplement un gratin de pâtes avec du jambon, des fromages, et de la crème fraiche. Importé ces dernieres années, c'est un plat plus que nourrissant.
- les tiropitas : les mini-feuilletés au fromage (féta) en amuse-gueule. Peuvent être aussi "spanakopittas, même feuilletés aux épinard.
-


le "pastitsio" à la place du "souflé" : gratins de pâtes traditionnel préparé a vec des gros macaronis. Une couche de macaroni, une couche de viande à la bolognaise, une couche de macaronis et une épaisse couche de béchamel !




- la "moussaka" même si elle est connue comme le plat national en dehors des frontières, elle n'est pas forcément de toutes les tables. Tout d'abord, parce que long à préparer. Reste cependant un plat apprécié.
- les viandes maintenant peuvent être préparées "avgolémono" (sauce au oeufs et citron) ou "kokkinisto" (à la sauce tomate). Vous entendrez parfois le mot "fricassé", semblant si français!, c'est un ragoût en général d'agneau ou de mouton, parfois de porc, avec une sauce "avgolémono".
Mais celui qui remporte tous les suffrages c'est la viande "psito", cuite au feu de bois : cotelettes de mouton, côtes de porc, souvlakis. Un autre plat préparé est le "stifado", de la viande mijotée avec des petits oignons, comme les grelots, un soupçon de tomate, et un filet de vinaigre. Délicieux !
- Passons aux desserts : Le grec ne prépare forcement de dessert mais par contre il offre toujours en fin de repas, même si il y a un gâteau, des fruits. Fruits nettoyés, épluchés, coupés en tranches, arrosés parfois de miel ou avec un soupçon de canelle.

Bien sûr les tables varient selon la région d'appartenance de votre ami. Chaque Grec qui se respecte est attaché à son "horio" (son village).

- Le Crétois par exemple vous offrira des petits feuilletés au fromage frais, frits, arrosé de miel. Il vous fera goûter au "gamopilafo", le riz pilaf préparé pour les grandes occasions, en général cuisiné par les hommes du village, plat indispensable des mariages d'où son nom "pilaf du mariage".
- Le Grec du centre de la Grèce du"morias", des régions de Karpenissi, Lamia, Larissa vous prépareront des "pites", feuilletés en tout genre préparés dans de grands plats appelés "tapsi", traditionnellement dans toutes les cuisines grecques. Feuilletés aux épinards, aux orties et autres herbes sauvages, à la courge, à la féta...

Ne vous étonnez pas non plus : Le Grec est un carnivore. Vous le verrez engorgiter des "tonnes de viande". Ils ont tous été élevés avec le syndrome de la faim. Faim ressentis par leurs ancêtres pendant la guerre civile.

La table est toujours dressée d'une façon très simpliste. Bien souvent même les invités sont mis à contribution pour mettre la table. Une simple nappe, des serviettes en papier, n'oublions pas les cure-dents. La taverne est l'exemple même de la table grecque, une nappe en papier (même si loi loi exige maintenant une nappe en tissu dans tous les restaurants et tavernes), un petit panier où sont entassés couverts et pain. Le tout balancé sur la table : "kali oreksi", bon appétit !

Et le plus important : Vous serez toujours accueilli d'un tonitruant "kalos irthate", soyez le bienvenue !

N'oubliez pas en quittant votre "paréa" de remercier vos hôtes et de chanter les louanges de la cuisinière "yia sta heria sou" (on félicite les mains de la cuisinière, sa façon de cuisiner - intraduisable).


0 Ajouter et lire vos commentaires: