vendredi 16 septembre 2011

Quand les autruches releveront la tête en Grèce

La politique de l'autruche vous connaissez ? Bien sûr que vous la connaissez. Pour reprendre les termes d'un dictionnaire en ligne, l'expression  "rappelle la légende selon laquelle les autruches s'enfouissent la tête dans le sable lorsqu'elles ont peur, ce qui leur évite de voir ce qui les menace. "Appliquer la politique de l'autruche" signifie donc que l'on refuse de voir le danger là où il est".

Les Grecs payent la dette, pas ceux du Haut, ceux du Bas.

Je suis fatiguée de lire  tous ses articles de presse les déclarations de type "l'évasion fiscale est un sport national", "les Grecs sont champions de l'évasion fiscale". Bon il y a peut être une part de vérité, c'est clair mais je ne le répéterai jamais assez que les champions de l'évasion sont en général les plus nantis.

Les dernières nouvelles ne sont pas réjouissantes : alors que les fonctionnaires se sont vus amputés de presque 45% de leur salaire, on demande à tous les citoyens de Grèce de vider ses poches (de ce qu'il en reste !) et de payer un impôt supplémentaire de solidarité : 2%, au minimum, sur l'ensemble des émoluments pour l'année. Déjà les enveloppes du fisc sont parvenues dans les foyers avec un paiement obligatoire pour fin septembre ! Les traites ne peuvent pas être étalées à moins de 300 euros.

Quand les autruches relèveront la tête en Grèce

Un deuxième prélèvement cette fois ci sur les factures de l'électricité avec l'avènement d'une nouvelle taxe (en plus des impôts locaux sur la même facture d'ailleurs) sur les biens immobiliers. Il ne fait pas bon être propriétaire aujourd'hui ! Déjà certains indignés appellent au boycott de cette taxe sur l'habitation au risque de se faire couper l'électricité puisque c'est le chantage qui est joué.

Alors les Grecs se posent la question des biens immobiliers de l'église ? Seront-ils, eux, épargnés ? Déjà le Saint Synode à force de communiqué essaye de se justifier en énumérant les impôts qu'ils payent. Faudrait-il les plaindre ???

Alors vous me direz la politique de l'autruche ... mais quel rapport ? Le danger en Grèce est bien palpable. La crise, on est en plein dedans, on la vit au jour le jour. Ailleurs, dans les autres pays européens du Nord, on tente bien de présenter un pays hors norme et un peuple irresponsable, mais ne refusez-vous pas de voir le danger où il est ? pas seulement hors de nos frontières...

A lire sur mon blog :
La semaine de 40 heures pour les fonctionnaires grecs 


 

 

1 Ajouter et lire vos commentaires:

bérénice a dit…

Je suis d'accord : les médias français n'en peuvent plus de critiquer cette Grèce qui fraude...
Les journalistes qui écrivent ne sont jamais restés plus de 4 jours à Athènes.
Bon courage, Bérénice.