mardi 3 mars 2009

LE CAREME AU VERT



Le lUNDI PUR, Kathara Deftera, a été fêté en cette année de crise économique au parc environnemental "Antonis Tritsis" dans la louange grecque traditionnelle et la rigueur.


Le parc environnemental "Antonis Tritsis" est situé au nord-ouest d'Athènes à 20mn du centre de la capitale. C'est un très beau et grand parc, un des poumons d'Athènes à préserver, mais qui malheureusement est délaissé depuis de nombreuses années.



A cheval sur plusieurs munipalités de ce quartier de banlieue d'Athènes - Agioi Anargyroi, Ilion, et Kamatero - ce parc est situé dans une vallée qui à l'origine avait été acquis par la famille royale de Grèce, entre 1848 et 1861, a une surface de 1000 hectares ouvert au public (sur une totalité de 2500 ha qui est exploité) plus communément appelé dans le quartier "Pyrgos Vassilissis" (la Tour de la Reine a été inauguré en 1854). Il avait été alors choisi parce que le climat de la région était très bon pour les malades. Un des meilleurs de Grèce, il paraît. Quelle chance d'habiter dans cette région !


A l'époque, dans ce parc destiné à la recherche, ont été planté des milliers d'arbres fruitiers, 3700 muriers, des pistachiers, des vignes, des oliviers et des milliers d'autres variétés de plantes rares ornementales en provenance de l'étranger. On y a cultivé aussi le coton, les céréales, les pommes de terre, légumineuses .... Aujourd'hui, on peut y voir les oliviers, pistachiers et les vignes (fermées au public). Il y a même un haras.



Je connais ce parc depuis plus de vingt ans maintenant puisque je suis à 10 minutes à peine à pied de cet immense parc. Il est passé d'un état naturel, sauvage et abandonné à un beau parc un peu mieux aménagé, beaucoup moins sauvage mais malheureusement encore et toujours abandonné malgré les multiples essais d'améliorations au cours de ces années ..






Il est le point de rencontre ici pour les jeunes, les amateurs de jogging, les mères de famille avec leurs enfants, des cyclistes mais encore des écoles qui y organisent leurs excursions. Pendant l 'été il abrite de nombreux festivals, de musique (traditionnelles ou plus modernes), de rencontres d'associations et autres.



Les jeunes de la région s'y rencontrent, vont à l' ''estia" comme ils l'appellent. Les écoles organisent des journées environnementales en y plantant des arbres. On se rapproche de la nature.



Une grande richesse pour cette région considérée comme ... un réconfort pour les parents qui autorisent leurs ados à s'y retrouver car proche de leur domicile. Tout à côté, un ensemble "Ster cinémas" avec cafétérias, cinéma et autre endroits fooding. A l'intérieur même du parc, proche du haras, quelques échoppes qui vendent des produits bio.




Pour le carême, chose bizarre, alors que les années précédentes les municipalités aux alentours organisaient d'immenses buffets et distribuaient des laganas, de la soupe "fassolada" et autres mezes traditionnels, cette année, rien de tout cela. La crise économique s'est fait ressentir.
Cela n'a pas bien sûr empêché qu'hier, premier jour du carême orthodoxe, une foule immense s'y est assemblée. Des pique-niques ont été improvisés par les amateurs du parc et par ceux qui, habitant le centre ville, s'y sont réfugiés pour une journée, le temps étant de la partie ! Il faisait très beau même si le vent était frais de temps en temps. Les familles ont passé un bon moment ensemble, les enfants jouaient libres et lancaient leurs cerfs-volants, coutume oblige.


Je redoute par contre l'image que nous risquons de trouver aujourd'hui : désolement car comme d'habitude après ce genre de rassemblement ceux qui y ont passé une journée inoubliable auront très certainement laissés leurs restes (ordures, sacs plastiques et autres gobelets de fortune) qui vont être ramassés petit à petit par ceux qui prennent, peu, soin de ce parc ou seront éparpillés par le vent athénien.

Je vous conseille une fois au moins une visite de ce parc, immense poumon de l'Attique, notre héritage pour nos enfants. Depuis des années des SOS sont lancés de part et d'autres pour le sauvetage du parc Antonis Tritsis.


Pour s'y rendre :
Deux accès possibles, par l'avenue Dimokratias ou Menidiou (bus A10 et B10, 714 et 735) ou par l'avenue Fylis (bus A12, B12 et 704).
Vous venez en voiture ?

Route de l'Attique (Attiki Odos) : Sortie Acharnai, sortie numéro 7 vers l'avenue Dimokratias. Sortie numero 6, sortie Fylis.

Route nationale Athinon-Lamias : sortie Treis Gefyres, vers Agioi Anargyroi, Fylis, Acharnai.


Site internet du parc : http://park.ornithologiki.gr

0 Ajouter et lire vos commentaires: