dimanche 14 septembre 2008

LES GRECS : COMMENT LES VOYONS-NOUS ?

Une première question se pose à l'esprit : De l'extérieur ou de l'intérieur ???

Oui, oui parce que cela diffère.

De l'extérieur, vous qui est êtes de passage, en voyages d'affaires, en vacances, de passage tout simplement, en voyages d'études...

De l'intérieur, vous êtes étranger, mais vous vivez en Grèce et vous avez un avis différent. Vous vivez grec, sentez grec, comprenez grec...

Comment voyez-vous les Grecs ?

Première constatation ; ils ont le verbe-haut, je dirais même très haut, trop haut. On a l'impression lorsqu'ils parlent qu'ils se disputent. Lorsque vous verrez des Grecs en compagnie, leur façon de parler, avec les gestes qui les accompagnent est souvent déroutante. Déroutante parce que le Grec est toujours sur la défensive, répondre coûte que coûte aux accusations, aux affirmations. Le Grec doit, se doit d'avoir une opinion, il a toujours dans la poche une discussion à engager.

Le Français qui arrive en Grèce est je dirais assez désorienté par ce peuple. Les Grecs sont, il paraît, très impulsifs (c'est vrai), dragueurs, joueurs, lents, paresseux, roublards (d'autres disent voleurs).

Lents : Les Grecs sont lents quand il le faut. Assis à la terrasse d'un café en fin d'après-midi ou en début de soirée, sirotant son café frappé (un classique!), le rituel de la détente autour d'un bon café est sacré. Un café se boit très lentement. Dans ce cas précis, oui le Grec est lent, mais c'est un moment de détente. Peut-on réellement nous détendre précipitamment ? Non.

Paresseux : Oubliez le cliché du vieux grec, Crétois, avec sa belle moustache, en train de rêvasser à la terrasse du kafenio du coin (notre petit bistrot à la française), en train de jouer une partie de tavli (backgammon) avec ses accolytes. Des études statistiques ont démontré dernièrement que les Grecs sont en Europe parmi ceux qui travaillent le plus avec les Autrichiens. Le Grec travaille dur, aussi dur que les autres Européens, mais en fin de journée lorsqu'enfin il rentre chez lui, il peut paresser, repos mérité non ???

Dragueurs : Dépassé. C'est une image du passé. Un cliché de plus. Ils ne sont pas plus dragueurs que les autres, Italiens, Espagnols et autres Méditerranéens. Le Grec aime avoir les contacts avec les étrangers, ce n'est pas parce qu'il s'approche de vous qu'il veut automatiquement vous mettre dans son lit !

Roublards (voleurs) : je dirais plutot débrouillards. Surtout pas voleurs, pas plus qu'ailleurs du moins. Se faire voler délibéremment, c'est déroutant. Vous acceptez ou pas de vous faire avoir ? Pourquoi payer une petite chambre d'hôte avec vue sur ... la cour ... sans lumière à 80€ ? Pensez-vous que la petite chambre en question est la dernière sur la terre ? Alors redescendez de votre nuage ! Refusez tout simplement. Cherchez donc ailleurs ... à deux pas plus loin ... Les chambres d'hôte ce n'est pas ce qui manque en Grèce.
Les taxis grecs ont une très mauvaise réputation. Sachez qu'il existe quand même une réglementation sur les tarifs, les prises en charges minimales etc. Vous n'êtes pas obligés de partager votre taxi avec d'autres passagers, sachez malgré tout que c'est une chose qui se fait en Grèce. Le taxi est beaucoup moins cher en Grèce, qu'en France. C'est presque un transport en commun, ils sont nombreux et vous avez le choix.

Voleurs ? Se faire voler en Grèce ? C'est une chose bien moins courante qu'en France. Bien entendu ne tentez pas le diable. N'oubliez pas vos bonne habitudes, fermez votre sac, pas trop d'argent liquide sur vous ... Evitez certains quartiers la nuit à Athènes (Omonia, Platia Vathis, Exarchia).

Provocateur : Sans aucun doute, le Grec est provocateur, mais il provoque pour échanger. C'est une provocation POSITIVE. Il n'est pas rare de se faire aborder par un Grec et qu'il vous dise : Vous Français êtes chauvins. Les Français en France n'acceptent pas de parler une autre langue que la leur. Provocation positive donc : Prouvez leur le contraire!

Comment voyons-nous les Grecs de l'intérieur ?

Après de nombreuses années passées en Grèce, j'aime avancer que les Grecs sont hospitaliers, mal organisés, généreux, sans manières et protocole, spontanés, coléreux, respectueux de l'ancien, chauvins, parfois méfiants vis-à-vis du Xénos (étranger).

Hospitalité : L'hospitalité est très importante en Grèce. Elle se ressent surtout dans les villages qui n'ont pas encore été dévastés par le tourisme de masse.

Mal organisés : Le Grec aime se dire qu'il est mal organisé, dans la vie administrative, mais aussi dans la vie privée, mais il se débrouille et s'en sort toujours.

Généreux : Le Grec ne compte pas. Il se "coupera en deux" pour vous accueillir et vous faire plaisir. Il se privera d'autre chose mais ne vous décevra pas.

Spontanés : Le Grec ne prévoit pas. Il décide sur le coup et c'est parti. Oubliés les projets de la veille, l'envie du moment présent est plus forte que tout.

Coléreux : Il se met en colère pour un rien, hurle. Vous verrez à chaque coin de rue des scènes de violence (à nos yeux), c'est un rite. Un bon Grec qui se respecte doit réagir. Les insultent pleuvent mais c'est un jeu.

Respect : Le Grec respecte son patriarche, respecte et écoute sa mère. Les décisions majeures familiales se prennent en famille, il faut parlementer, argumenter pour prendre une décision.

Chauvins : On aurait tendance à croire que le Grec en général de par sa particularité de voyageur, de marin, d'exilé n'est pas chauvin.
Pas du tout, il aime par dessus son tout son pays, son identité (orthodoxe de surcroit). Il peut être jusqu'à raciste. Xénophobie : la peur de l'étranger.
C'est un mot grec qui se réflète dans sa peur de ce qui vient de l'extérieur, de la différence. Quatre siècles de joug turc ne s'oublient pas, mais aussi d'autres envahisseurs (...)

Le paradoxe ? Cela se ressent à peine. Ils accueillent d'une façon impartiale les quelques millions de touristes qui déferlent chaque année pendant l'été et les quelques millions d'immigrés (albanais, kurdes, pakistanais, polonais, russes d'origine grecque ...) qui travaillent en Grèce dans les secteurs du bâtiment, de l'agriculture.
Ils n'en pensent pas moins pour autant. Ils sont méfiants.

Amitié : L'amitié en Grèce ne se compte pas. Mais gardes à vous, l'amitié peut blesser car elle est avide. La vraie amitié se partage et le Grec vous en voudra si vous l'abandonnez. En vous donnant son amitié, il attend de même en retour. Il vous faudra tout partager, bons et mauvais moments, à n'importe quelle heure de la journée ou de la nuit.

L'amitié franco-grecque est très importante en Grèce. Elle se ressent partout. Le Grec se sent très proche du Français sachant qu'il possède un Ami de longue date même si il se sent profondemment à l'opposé du caractère français. C'est un peu le yin et le yang. La démocratie est née en Grèce et le Grec est fier du démocrate français.

Sans manières : Le Grec n'a pas le souci du protocole. La hiérarchie, il s'en fout pas mal. Il peut-être à la limite de la politesse, il bouscule (dans tous les sens du terme). Il mange et se tient très mal à table, mais on se sent tellement libérés ! Il parle la bouche pleine mais ne pardonnes-t-on pas aux amis ?

Les Français, comment vous voient-ils les Grecs ???





5 Ajouter et lire vos commentaires:

yannaki a dit…

Geia sou,
C'est très intéressant, et complet bravo !
Merci pour avoir ajouté le lien pour mon blog, (mais peux-tu rectifier, l'url est érronée)... :)
Filia

Paris-Athènes a dit…

Oups ... le lien est corrigé. Bravo à toi aussi pour ton site. J'y vais très frequemment !
Bonne continuation

martine a dit…

bonjour,
je m'appelle Martine et suis fascinée par la Grèce depuis mon enfance. Je rentre de mon 6me séjour là-bas dont le 2me à RHODES, Paradisn sut Terre s'il en est ! au hasard de recherches sur Internet concernant ce pays, j'ai trouvé votre blog qui m'intéresse au plus haut point : vous me permettez de rêver... que la Grèce est accessible ! pourriez-vous me répondre, me nparler de la "vraie" Grèce et de son peuple, me les faire découvrir et aimer en dehors des clichés touristiques car pour une "bonne" française ayant comme il se doit, un angl&ais plus qu'approximatif, ce n'est pas facile... Arrivanr à la cinquantaine et donc libérée de contraintes familiales, et malheureusement presque sans contraintes professionnelles, mon rêve serait d'aller le plus en plus souvent en Grèce, ne serait-ce que pour voir le soleil et d'y rester de plus en plus longtemps car tout me la&isse a penser que la douceur de vivre, à mon sens à tout jamais perdue en France est encore vivante chez vous!
a bientôt pour vous lire
mrtine

Paris-Athènes a dit…

Merci Martine pour votre encourageant commentaire. Je vous invite à découvrir mon blog et n'hesitez pas à y poser vos questions. A bientôt !

Anonyme a dit…

Cet article descrit les Grecs avec une façon assez réele.Les Grecs sont très passionants, c'est pourquoi ils exagèrent quelques fois. Cette passion les aide à faire des grandes choses pendant les ciècles.