vendredi 7 août 2009

ETE 2009, DESTINATION SYVOTA



Cette année, nous avons jeté notre dévolu sur Syvota. Vous aurez certainement, pour ceux qui vivent en Grèce, vu parmi la campagne de communication de l'Office national hellénique du Tourisme (EOT), ces affiches qui annoncaient "Les plages des Caraïbes à Syvota".



Personnellement , c'est bien après que je me suis aperçue de ces affiches, bien après avoir appris par des amis que cette belle région de Thesprotie, face à l'île de Corfou, très proche de Paxos et AntiPaxos et à quelques kilomètres de la frontière albanaise.

La ville de Syvota, Thesprotia

Eté 2009, donc, destination Syvota. L'année dernière nous avions visité les îles de la Mer Egée (Skiathos et Skopelos), cette année ce sera la mer Ionienne.



Syvota se situe à près de 475km d'Athènes, sur la côte nord-ouest, entre Parga et Igoumenitsa.

Depuis Athènes, il vous faudra environ 5 à 6 heures. La route est belle jusqu'à Patras, quoique réputée dangeureuse à certains endroits. Prudence donc...



Pont de Rio-Antirio


Vous passerez par Corinthe, le Pont de Rio-Antirio puis par le tunnel d'Actio (je croyais que ce serait plus spectaculaire) puis par les villes de Messolonghi, Arta.

Arrivés à Syvota, vous serez charmés par ce petit port de pêche, ce beau village très agréable et hospitalier où il fait bon vivre. Pas trop surbondé, c'est un village que nous pourrions caractérisé de familial.

Syvota est également connue sous le nom de “Mourtos” par les habitants de la région et de Ioannina. Ce nom provient du nom notable de la région pendant l’occupation turque qui pillait les bateaux qui passaient. La ville a conservée ce nom est jusqu’en 1959 où l’ancienne désignation est revenue.



Le port de Syvota, Thesprotia

Le port très pittoresque de Syvota est situé dans un golfe et d'un ensemble de trois petites îles, Agios Nikolaos, Mavro Oros et BellaVraka qui ne sont pas habitées, sinon par quelques chèvres et boucs sauvages !


Je vous tiens au courant de mes découvertes en Thesprotie.











1 Ajouter et lire vos commentaires:

yannaki a dit…

Merci beaucoup pour cette belle ballade...