jeudi 26 mai 2011

La force tranquille des citoyens grecs indignés

Ils étaient 22.000 il y a quelques jours. Ils sont près de 59.000 à cette heure précise.
Malgré l'orage qui a explosé sur Athènes aujourd'hui, beaucoup sont au rendez-vous des "citoyens indignés de la place Syntagma" pour la deuxième journée consécutive.

Force tranquille des citoyens en colère. Inspirés par les indignés espagnols, bousculés, les Grecs sont encore ce soir au rendez-vous. Nous sommes tous au rdv, dans toutes les plus grandes villes de Grèce, sur les îles.

Tous unis, indignés et en colère, pour le meilleur et pour le pire. Prenez-en de la graine chers politiciens, tôt ou tard ceux là voteront. Ils sont là devant vous, silencieux, ils osent vous affronter pacifiquement.

Il paraît qu'hier nous étions 50.000 à Athènes et combien d'autres dans les provinces.

- Live sur le site de Skai http://www.skai.gr/

- Livecam

Watch live streaming video from newsittv at livestream.com


1 Ajouter et lire vos commentaires:

Anonyme a dit…

Le mouvement des "indignés" peut être compris comme une préfiguration de l'explosion de la misère en Espagne et au-delà dans l’ensemble du monde occidental.Une pauvreté et une misère qui s’expriment dans un mouvement encore bon enfant,conciliant,gentil et souvent a-politique.Jusqu’à présent les pauvres sont bien gentils.Non seulement ça ne mange pas de pain mais en plus ça ne gêne personne ou presque.Pourvu que ça dure ou que ça ne dure pas je n'en sais rien.Ce qui est certain c'est que le déferlement de la pauvreté avec des accents de misère ici et là devrait profondément ébranler et nos sociétés et les certitudes néolibérales de beaucoup.Nous n'en sommes qu'au début des effets de cette PAUVRETE DE MASSE.Comme on devrait en avoir pour 20 ans au moins on va avoir le temps d’y réfléchir et d’en discuter.D’autant plus que toute politique de développement des économies et des sociétés est devenue une quasi hérésie aux yeux de bien des soit-disant experts et autres spécialistes aux conditions de vie généralement enviables.Pour nos dirigeants actuels et leurs disciples fort médiatisés il n'y a toujours pas de problème:on maintient donc le cap!