mardi 25 septembre 2012

La Grèce, une bouilloire qui siffle

Bon, on n'aura pas eu trop à se plaindre des grèves jusqu'à aujourd'hui. Il fallait quand même s'y attendre, ça nous pendait au nez.

Déjà la semaine dernière le métro d'Athènes avait lancé sa première grève de 24h. Hier les journalistes et les médias ont eux aussi été en grève toute la journée.


Demain, 26 septembre, c'est grève générale contre des mesures d'austérité qui sont sur le feu. Tout le secteur public sera en grève. Les transports en commun, eux, observeront des arrêts de travail en début et fin de service et ne circuleront qu'entre 9h et 21h00. Si on s'en tient à la dernière grève générale qui avait été très peu suivie, sauf par les fonctionnaires, la journée de demain ne devrait pas être dure. 


Alors comment survivre à cette journée de demain à Athènes ?

Déjà, pour arriver à l'heure au bureau, il va falloir partir au moins une demie-heure plus tôt. Etant donné qu'à cette heure il n'y aura aucun mode de transport en commun, il va falloir faire une partie de la route en voiture. Du moins jusqu'à la limite du centre de la ville en espérant qu'il n'y aura pas trop d'encombrement.

Savoir où garer sa voiture, dans un parking pas trop cher (Kolonaki est intouchable!), dans un quartier pas trop mal famé (faut penser au retour à la tombée de la nuit). Pour ma part, je gare la voiture à deux pas de l'hôtel Novotel, pas top comme quartier mais enfin ce n'est pas le far-west. Le tarif est plus que modeste : 5 euros la journée.

Affublée de mes baskets, armée d'une bouteille d'eau (il fait chaud et humide encore en cette saison) il faudra remonter une partie de la rue Patission, où les magasins ferment les uns après les autres, puis parcourir de haut en bas la rue Akadimias (où il n'y a presque plus aucun magasin) jusqu'à Kolonaki.
Armée de patience, mon kit musique de mon gsm branché sur les nouvelles de la radio, j'arriverai très certainement bien avant la première circulation des bus et trolleys du centre de la capitale.

Je pourrais bien évidemment partir un peu plus tard qu'à l'habitude mais je ne pourrais jamais supporter cet énervement, ces bousculades de personnes qui veulent à tout prix (et je les comprends) passer devant vous et vous prendre la place que vous attendiez bien patiemment. N'oublions pas que nous sommes dans un pays méditerranéen ou bousculer fait partie du quotidien... Ne pas s'en offenser.

Je pourrais également prendre un taxi mais là encore, je suis très méfiante à leur égard. C'est tout ou rien avec eux, soit vous allez tomber sur une personne sympathique, soit sur un ours lâché sur le bitume. Pas envie, non vraiment, insupportable ! Quoique je compatisse à leur misère car depuis quelques temps, on voit les queue leu-leu s'allonger devant les gares principales et stations de métro, sans aucun client. Pas de pitié pour un genre qui osait choisir il y a quelques années leurs clients et vous laissait pantois devant tant d'impolitesse. 

Que dire sur les grèves ? 
Le droit de grève est un droit capital, bien évidemment. En cet état des choses, on ne peut qu'agréer leurs revendications, nos revendications. Droit à l'éducation, droit à la retraite, droit à la santé, droit à la protection en général du plus faible. C'est un combat collectif qui nous touche tous. 

Que dire sur les manifs ?
Ce n'est pas la première fois que j'en parle mais lors des manifs les seuls débordements sont en général causés par les "connus inconnus", anarchistes en mal de violence. Osons espérer que demain, il n'y aura aucune violence. Espérons également que les hommes "in black" dorénavant représentés à la chambre du parlement ne feront pas preuve de force en utilisant à mauvais escient cet esprit de méfiance à l'égard des non-autochtones.

Le retour sera plus dur
Le moment le plus propice aux ennuis se situe en général deux à trois heures après après la fin des manifestations. Si les stations de métro Syntagma et Panepistimiou sont toujours fermées (la police comme les fois dernières a ordonné la fermeture des stations-clés), il faudra descendre Panestimiou et une partie de Patission pour retrouver mon véhicule. J'espère que tout rassemblement aura été dispersé et que le centre sera libéré pour enfin rentrer à la maison.




jeudi 20 septembre 2012

Venus dans ma maison, moi et mon horoscope

J’ai lu par hasard mon horoscope ce matin. Chose bizarre, je ne le fais jamais, car les astres ce n’est pas ma tasse de lait. Je suis, en fait, très terre à terre.


Malgré cela, mon oeil est tombé sur le dernier exemplaire du magazine gratuit (et oui à part deux mag. français que j’achète régulièrement, je dévore les gratuits athéniens… qui sont de bonne qualité) sur la rubrique “Stardust” d’ ATHENS VOICE.


Ah… j”oubliais …. je suis gémeaux, ne vous déplaise. Comme qui dirait, je suis souriante, je suis belle, je suis sympathique, je suis, je suis… d’humeur changeante (non!!!!). Je suis très stable pour une gémeaux.

Alors voici une traduction simplette de mon horoscope hebdomadaire qui m’a fait bien sourire :

(1) Résiste à la tentation d'en dire plus que ce qui est nécessaire, ou moins que de besoin, aux gens qui t’intéressent - qu'il s'agisse de ton compagnon ou ton collaborateur ou ton collègue. Puisque pendant tout ce temps tu vas travailler intensivement, en courant derrière ces horaires à rallonge tout en essayant de mettre un ordre dans ta vie, la vie quotidienne et les questions en suspens, comprends bien que tu ne peux pas rester éveillée au-delà de minuit.
(2) Si tu pouvais partir pour un week-end hors de la ville, ce serait le meilleur usage de Vénus dans ta maison. Conclusion : Puisque la routine et le travail t’accaparent et que tu ne peux pas partir, l’unique solution est de fantasmer sur ton évasion, à moins que Jupiter passe sur ton soleil ; aussi tout est possible - ici comme ailleurs.


Résiste à la tentation d'en dire plus que ce qui est nécessaire, ou moins que de besoin : ça je ne pourrais jamais le faire. C’est plus fort que moi … cela part ! plaise ou ne déplaise. Enfin, je vais essayer de temporiser.


pendant tout ce temps tu vas travailler intensivement, en courant derrière ces horaires à rallonge… : j’avoue que ces horaires sont fatigants, certes, mais je m’y suis habituée. Par contre, j’ai tendance à traîner le soir un peu plus qu’il ne faudrait. Un peu à la grecque quoi !!! Résolution : à 11h,  repos du guerrier !


Si tu pouvais partir pour un week-end hors de la ville : c’est vrai, hors de la ville, quoique chez moi, j’y suis bien, c’est un peu la campagne, j’entends les oiseaux le matin chuchoter qu’il est l’heure de se lever…
Evasion - courte - prévue en octobre, promis, juré ! d’ailleurs si vous avez des bons plans, je voudrais aller voir nos voisins, la ville éternelle, Rome. Un week-end allongé de 4 jours pour y découvrir la capitale italienne, et me goinfrer de spaghettis et de glace à l’italienne.
Ah, “Vénus dans ta maison”, mais qu’est-ce-que c’est que ce charabia ???? Ok, qu’elle rentre dans ma maison, plus on est de fous, plus on rit !!! (dixit l’ignare en horoscope)

En attendant, je pourrais toujours fantasmer sur mon évasion.

Finalement, pas mal mon horoscope, pas trop loin de la vérité. Je verrais bien la prochaine édition...

signature : Gemini



ATHENS VOICE www.athensvoice.gr (le mag culture branché athénien)

dimanche 16 septembre 2012

La Semaine de la mobilité en Grèce commence par une bonne grève

La semaine européenne de la mobilité qui est une grande campagne européenne de sensibilisation à utiliser les transports en commun se déroule cette semaine du 16 au 22 septembre. 


La Grèce n'y échappe pas, même que dès mardi prochain (ou peut être jeudi), il apparaît qu'en guise de transports en commun vous pourrez toujours utiliser vos semelles car il y aura vraisemblablement une grève de 24 heures. La décision sera prise finalement ce lundi. A suivre donc... car le métro, le tram et l'ilektrikos (ligne 1 qui va du Pirée à Kifissia) suivra le mouvement et ce mardi ce sera donc l'enfer athénien !

On ne peut leur en vouloir car leur mouvement se déclenche en réaction à l'augmentation du prix du billet qui devrait passer à 2 euros. Quand tous les salaires sont réduits, des milliers de personnes se retrouvent au chômage, on augmente le prix du transport en commun !!!

La mauvaise nouvelle est que très sûrement les bus bleus du centre se joindront eux aussi à la grève : résultat, super la semaine de la mobilité : NOUS SERONS COMPLETEMENT IMMOBILISES !!!

Mais notre semaine de rejouissances ne s'arrêtent pas là. Samedi 22 septembre, ce sera la fameuse journée "En ville sans ma voiture". En général, les transports en commun sont gratuits. Rien n'est annoncé malheureusement jusqu'à aujourd'hui. Le ministère de l'environnement ne fait aucune annonce.
Un programme est annoncé sur FB (en grec). Entre autre, vous pourrez admirer sur la place Syntagma, le samedi 22/9 de 10h à 14h, un trolley des années 40 et un bus des années 50. Quel programme !

Marquez également vos agendas d'une belle croix rouge : grève générale le 26 septembre.



Aller plus loin :
mon petit billet en date du 14 septembre : 1 billet pour 10, incroyable mais vrai, en Grèce



Un peu de cinéma en Grèce

Le festival du cinéma de l'automne "Nixtes premieras" est annoncé pour bientôt du 19 au 30 septembre prochain.


 


Le cinéma francophone est à l'honneur puisque c'est ce film franco-belge qui fera l'ouverture.  "De rouille et d'os", un film de Jacques Audiart (sous le titre grec "Σώμα Με Σώμα") avec en affiche Marion Cotillard, Matthias Schoenaerts, Armand Verdure, et Céline Sallette jouera en salle  le 22 septembre.

Mais aussi :
22 sept. Ernest et Célestine, film franco-belgo-luxembourgeois
26 sept. &29 sept. L'enfant d'en haut, film franco-suisse
27 sept. Cloclo, film franco-belge
27 sept. Monsieur Lazhard, film canadien
28 sept. Laurence anyways, film franco-canadien
28 sept. Hors les murs, film franco-belgo-canadien
28 sept. A moi seule, film français
30 sept. Zarafa, film franco-belge

j'en ai peut être oublié...

C'est quand même un beau palmarès au cinéma francophone... Allons y.
Il paraît que les billets peuvent être d'ores et déjà achetés.

Le programme se feuillète ici : http://issuu.com/20908/docs/orologio_2012/1

NYXTES PREMIERAS, le festival du cinéma de la rentrée.

www.aiff.gr


vendredi 14 septembre 2012

1 billet pour 10, incroyable mais vrai, en Grèce

Cela fait bien longtemps mes amis que j'ai pris ma plume pour vous écrire un mot....

Pas le courage, pas d'inspiration (si justement j'en ai en général), pas le temps (oui il faut dire que je suis un peu dépassée par les événements), d'autres occupations (je tricote, je crochète et ça me délasse!, je pense d'ailleurs créér un nouveau blog sur mes petites occupations), bref, je n'écris que peu.

Une petite nouvelle bien incroyable mais vrai qui est tombée aujourd'hui (lire sur LIFO): le ministère du développement envisagerait pour les transports en commun afin de réduire le taux de fraude et par conséquent le "manque à gagner" de "récompenser" les usagers par le cadeau d'un billet gratuit pour 10 retournés oblitérés.
Pour la petite anecdote, depuis le début de la crise une petite habitude est prise par certains usagers du métro par exemple qui donnent leurs billets à la fin de leur parcours à d'autres usagers - le billet est valable pour 1h30. Bon, enfin j'en fais partie quoique ces derniers temps j'achète une carte mensuelle, mais je reprends ma bonne habitude quand j'achète un billet.
Il faut bien s'entraider tout de même !

Les contrôles sont de plus en plus fréquents dans les transports en commun, notamment dans le métro, en fin et en début du mois.

Une autre initiative du ministère serait d'offrir un rabais à ceux qui se seraient pris une amende dans la mesure où l'amende est payée dans les 10 jours.

Enfin, last but not least, afin d'augmenter le trafic il y aurait une offre sur l'achat d'un carnet de 10 billets, seuls les 5 seront facturés, et l'offre serait valable jusqu'à la fin octobre.

Bon, puisque c'est comme ça, il va falloir que je me renseigne. Je ne m'acheterai pas de carte mensuelle le mois prochain.

Je ne sais pas si vraiment leur système va marcher car j'en connais beaucoup qui malheureusement n'achète qu'au jour le jour, car ils ne savent pas ce que leur réserve le lendemain. Travail ou pas travail ? argent ou pas argent ? choisir de se nourrir ou de se déplacer ?

Heureusement le vélo fait de plus en plus son apparition sur les routes athéniennes. Quoiqu'assez dangereux, on est déjà pas trop tranquille en voiture.... Que faites-vous ce week-end ? une petite balade en vélo, c'est pas  mal, je vous conseille le parc Antonis Tritsis, parc environnemental de la banlieue nord-ouest d'Athènes à cheval entre les municipalités d'Agioi Anargyroi, Kamatero, Ilion...

Bon week-end à tous...


Parc Antonis Tritsis http://www.ornithologiki.grhttp://www.ornithologiki.gr/page_in.php?tID=1990&sID=127