samedi 29 octobre 2011

En Grèce, on change l'heure

Et oui, la Grèce, comme de nombreux pays européens va changer d'heure ce soir.

Question fatidique : on avance ou on recule ? 

Hop, un coup d'aiguille en arrière, et à 3 heures du matin, il sera 2 heures. Une petite heure de sommeil en plus, c'est tout gagné.

Il va bien falloir une semaine pour se mettre à l'heure d'hiver, quoique ce soit plus facile le passage à l'hiver que le passage à l'été...

Je n'aime pas le changement d'heure ! D'ailleurs je me demande si ça sert vraiment à quelque chose

Demain, il faudra passer toutes les horloges et montres à la nouvelle heure, et surtout ne pas en oublier une. Je panique un peu tout de même, deux fois par an, c'est toujours la même chose, n'ayant pas le mode d'emploi de mon auto-radio, je crois que je vais le laisser à la même  heure, de toutes les façons en mars il faudra faire le sens contraire.

Les journées seront beaucoup plus courtes. A nous donc les sombres soirées d'hiver, à peine sortie du bureau, il fera déjà nuit ... Démoralisant !!!

Prochain rendez-vous : 25 mars 2012.

A Athènes il est exactement


vendredi 28 octobre 2011

Grèce : La fête nationale autrement

Il fallait s'y attendre, la fête nationale du 28 octobre, jour du "Oxi" (Non) a été, c'est le moins qu'on puisse dire, inattendue, quoique ...

En direct depuis les journaux télévisés, la retransmission houleuse a montré des images assez surprenantes :
- à Thessalonique, la cérémonie officielle où prenait part le Président de la République hellénique, M. Carolos Papoulias, a été sabordée. Le pauvre président a déclaré :  "c'est honteux" et "je ne suis pas un traître" répondant à ceux qui lançaient des slogans "Traître, traître" à celui qui a combattu pour la Grèce dans sa jeunesse.
- à Athènes, devant la ministre de l'Education nationale et des Cultes, certains groupes d'élèves représentant leur école, ont tourné leur tête dans le sens contraire au moment où ils passaient devant la tribune d'honneur ; d'autres ont choisi ne pas tourner la tête mais plutôt de tenir haut la main un brassard noir, de ceux que portent les hommes en deuil.

D'un côté nous avons des manifestants qui empêchent le défilé national de se dérouler, de l'autre des enfants qui n'ont pas encore atteint l'âge de voter mais qui par leur attitude traduisent une indignation nationale.

Il est triste, il est vrai, de mélanger un jour historique à ces mouvements de manifestation, mais ce  sont des jours historiques ceux que nous sommes en train de vivre.

J'aimerai pouvoir poser une question à ces jeunes élèves si ce message qu'ils sont en train de passer est une attitude politique ou tout simplement comme ils disent ici "για να σπάσω πλάκα", c'est à dire "pour rire" ou pour faire comme tout le monde. Bien évidemment, je préférerai la première solution...
Ces jeunes sont les futurs votants de demain, les futurs décideurs de ce pays. La Grèce vit des jours dramatiques et de nombreux foyers sont en train de sombrer dans un avenir très très sombre.

Si inattendue que cela cette fête nationale ? mais si triste... ce n'était ni le jour, ni le moment propice. C'est un jour historique où on doit honorer ceux qui sont tombés pour leur patrie.

lundi 24 octobre 2011

Jour férié du 28 octobre, visitez le musée de l'Acropole

Si comme moi vous n'avez toujours pas eu le temps de visiter le musée de l'Acropole, nous avons encore une opportunité le vendredi 28 octobre prochain, qui est un jour férié en Grèce.

Le musée sera ouvert pour tous, gratuitement, et en plus le nocturne fonctionnera malgré le jour férié, de 8h00 à 22h00.

C'est une bonne idée, profitons-en !!! et puis si vous avez un petit creux vous pouvez toujours essayer le restaurant du musée qui lui aussi fonctionnera jusqu'à minuit !!!

Allez faire un petit tour sur le site :
http://www.theacropolismuseum.gr/ 

le Musée de l'Acropole d'Athènes - Wikipédia

 


Le musée en images par Gérard Blanc sur Youtube

 






mercredi 19 octobre 2011

Grèce : le calme matinal ne laissait pas envisager le démon de midi

Gentiment partie à la même heure pour le bureau ce matin, j'ai été étonnée par le vide sur les routes d'Athènes. Je dois dire qu'à circulation zéro, cela valait bien une matinée de dimanche !!! d'août...

Aujourd'hui la Grèce manifestait contre l'austérité

Rien ne laissait envisager cette violence du centre d'Athènes. La manifestation était pacifiste mais nous sommes habitués ici aux hordes de ces fameux "connus inconnus" qui se déchaînent contre les forces de la police grecque, brisant tout ce qu'ils peuvent trouver sur leur passage. Ils étaient il paraît environ 200.

Depuis mon bureau, nous avons entendu la foule scander ses messages, crier leur rage "pacifiquement". Une manifestation comme il se doit.




Rue Akadimias bombardée

Alors que le périmètre de sécurité avait été dressée aux alentours du Parlement hellénique,  à l'extérieur de ce périmètre, c'est la bérézina !

Nous pouvions deviner de loin quand cela chauffait vraiment aux coups de grenades assourdissantes telles des coups de canon que nous entendions.

Le scénario triste mais malgré tout habituel de l'après-manif offrant des images désolantes, les trottoirs impraticables, les avenues centrales bombardées jonchées de débris brûlés, preuve des affrontements. Des feux sont allumés à chaque coin de rues, en plein milieu des artères, grâce aux poubelles qui ne sont pas ramassées depuis des jours et des jours.

La police avait donné l'ordre aujourd'hui de fermer les stations de métro à Syntagma (Place de la Constitution) et Evangelismos. Le plus périlleux était de se frayer un passage jusqu'à la station de métro la plus proche, ouverte, en l’occurrence, la station Panespistimiou. L'atmosphère était étouffante, les yeux et la gorge brulaient. Il faudra que demain je me procure un masque...

5ème grève générale de l'année

La cinquième du nom. La seconde de l'année qui dure 48 heures. La Grèce est paralysée, elle le sera demain aussi. Aujourd'hui ils étaient  plus de 125.000 à manifester. 5000 policiers avaient été déployés au centre de la capitale. Demain, le Parlement doit décider des mesures supplémentaires du plan d'austérité, combien seront-ils ?

Deuxième jour de grève, s’attendre au pire ?

Le rassemblement aura lieu à 11 heures, sur la place Syntagma. Que les forces de la raison protègent les innocents !


vendredi 7 octobre 2011

Grèce : TVA sucrée ou salée ?

Surtout ne vous fiez pas au titre de mon billet. La TVA en Grèce n'est pas salée, elle sera sucrée.

Car voyez-vous depuis hier, les journaux télévisés se font un plaisir de relayer l'information choc sur le taux de TVA de certains produits.


TVA à 13% ou à 23% ?

Voici donc un petit pense bête pour s'y retrouver dans l'absurdité du système : En Grèce, il est d'usage pour beaucoup de Grecs de ne pas prendre de petit-déj en partant au boulot. Il s'arrête au boulanger du coin, s'achète une tyropita (feuilleté au fromage) ou un feuilleté à la crème (sucrée qu'on appelle bougatsa), et un café et s'en va travailler.

scénario n°1 > vous achetez chez le boulanger tout ce qui est à base de pâte feuilletée (feuilleté au fromage, aux saucisses, au kasseri (fromage grec), croissants, crêpes etc sont soumis à une TVA à 23%, que vous le mangiez ''sur le pouce" ou dans la boutique.

scénario n°2 > par contre si ces mêmes produits à base de pâte feuilletée sont sucrés ou contiennent des édulcorants, ils seront soumis à une TVA de moins 10%, c'est à dire 13%. Attention cependant, sur le pouce à 13%, consommé sur place TVA à 23% !!!

scénario n°3 > si par contre vous choisissez d'acheter votre feuilleté au fromage et de le consommer sans qu'il soit cuit, la TVA sera de 13% 


Loin des tables

Voici la théorie de la TVA bougatsa (feuilleté) :
faites attention où vous posez vos mains, éloignez vous des tables, bancs, tabourets et autres menus objets qui pourraient laisser à penser que vous vous posez dans le magasin pour déguster vos douceurs... même si le dit magasin n'a qu'une seule chaise de peur d'être taxé de 10% supplémentaire.

Salé ? : 23%
Sucré ? : 13%
Sur place ? : 23%
Emporté, mais pas salé ? : 13%
Sucré, sur place ? : 23%

La TVA qui fera sauter nos taux de diabète

Si vous avez compris quelque chose à ce charabia, faites moi signe. Je pourrais toujours tenter de vous expliquer. Ce que je peux vous dire, c'est que ce nouveau système va nourrir les journaux télévisés, les blogs et sites d'infos de Grèce et de Navarre?