vendredi 16 avril 2010

BOULANGERIE FRANCAISE A ATHENES

Aucun information n'aura méritée autant d'articles, il faut que croire que trouver des croissants (des bons, des "au beurre" je précise!) tient du parcours du combattant.


Boulangerie Paul



Avec la venue à Athènes, et leur ouverture tant attendue, la Boulangerie Paul a enfin ouvert ses portes en plein coeur de la ville d'Athènes.


Boulangerie Paul



A nous donc, les blasés du galaktoboureko et du baklava, les croissants au beurre, les pains au chocolat et autres pains au raisin qui ornaient ce matin même cette belle vitrine de cette boulangerie à la française (voir détails sur son emplacement précis).

Premier essai réussi ce matin : j'ai enfin acheté mes croissants tant convoités.
Résultat : je dirais tout simplement SUBLIMES !!! EXQUIS !!! DELICIEUX


Dans cette vitrine il y avait bien évidemment d'autres douceurs typiquement françaises telles chouquettes, tartelettes, tartelette à la frangipane, au sucre, aux fruits, des macarons et puis une gamme extraordinaire de pain en tout genre.

Mon côté critique dirait que le personnel semblait malgré tout un peu perdu, mais ce serait normal puisque tout nouveau ; le service un peu gauche ne se faisait pas assez vite, les tâches des uns et des autres se chevauchaient. Cependant, beaucoup d'entre eux sont francophones, quoique pour moi ce n'est pas une obligation.



Boulangerie Paul



Passons au côté esthétique maintenant : c'est une belle enseigne, un beau magasin décoré avec soin, élaboré avec minutie. L'étiquettage, mais cela n'engage que moi, ne donne pas la part belle à la langue locale puisque les étiquettes est d'abord en français et de plus est en plus grosses lettres, avec sa traduction en grec tout en dessous (et pas vraiment explicite pour ceux qui découvrent le savoir-faire boulanger à la française).

Ah, j'oubliais : vous pouvez y commander votre café également et profiter de quelques instants de liberté pour y déguster toutes ces douceurs dans la boulangerie même. De même pour tous ceux qui travaillent dans le coin, faites y donc une pause casse-croute : il y a des superbes sandwiches baguettes jambon-beurre.


Kalo riziko donc à la boulangerie française de la rue Panepistimiou.


Boulangerie Paul

Voici donc pour le côté de la farine et des boulangers. Une bonne étape est franchie.

A quand maintenant, après les supermarchés à l'européenne, les boulangeries à la française, à quand une bonne boucherie tradition ? J'aimerais bien un bon rosbif...

dimanche 11 avril 2010

24 HEURES CHRONO A ATHENES

A l'aube de l'été, avant les fortes chaleurs, un petit A/R à Athènes vous tente t'il ? Trois à quatre jours sont suffisants pour un avant-goût, avant d'y revenir pour de bon pour des vacances d'été ou pour plus longtemps.

Découvrir la Grèce des Grecs
24 heures chrono à Athènes


Voilà votre leitmotiv (motivo).

Alors la Grèce ?
Un petit pays coincé entre l'Orient et l'Occident, qui a un passé lourd à porter et un présent encore plus difficile. A trois heures de Paris, un aller-retour qui peut se faire tout simplement. La saison actuelle est idéale.

Athènes, la belle
La capitale de la Grèce, la plus ancienne ville d'Europe, Athènes, est tellement époustouflante par son côté cosmopolite que vous vous y retrouverez bien vite. Coincée entre bâtiments modernes et villas néo-classiques, ici tout se mélange : riches et pauvres, beaux et laids, classe et tradition.

A l'ombre du Parthénon
Le premier quartier à privilégier, quoique touristique, à mon goût. C'est cependant un must, les quartiers de Plaka, Thisseion, Monastiraki (et son marché aux puces). Levez la tête et admirez l'Acropole. Visitez le nouveau Musée de l'Acropole cher à Mélina Mercouri, un trésor de souvenirs.

Un marché aux épices
Un peu plus loin, aventurez-vous vers le centre d'Athènes et le quartier populaire d'Omonia. Non loin de là, le marché central, les petites échoppes qui sentent bon l'Anatolie, rue Evripidou.

Ecole Polytechnique, le savoir
Avancez vers la rue Patission, non loin de là l'Ecole Polytechnique, le Musée national d'Archéologie.

Le mont Lycabette, une colline sur les hauteurs
En plein centre de la ville, osez monter les marches qui mènent à la petite chapelle du Mont Lycabette, admirez la vue de la ville au coucher du soleil.

Place Kolonaki, c'est chic !
Dans le quartier top du centre d'Athènes, non loin du Parlement hellénique, la place Kolonaki et les terrasse des cafés typiques bondés en hiver (chauffées) comme en été (rafraichies), mais encore ses boutiques de luxe.
Le Musée Benaki : le luxe des musées logé dans un superbe bâtiment néoclassique abrite des collections de l'art grec de l'Antiquité à nos jours.
A ne pas manquer : La boutique du Musée pour l'achat de vos souvenirs de qualité.

Terminer à l'aube
Vous n'aurez pas goûté à Athènes si vous ne voyez pas le jour poindre dans un quartier à la mode comme Gazi, quartier très jeune et branché ; Psirri ou Keramikos. A ne pas manquer.

Manger à Athènes
Manger à Athènes, quel luxe !!! On vous sert à n'importe quelle heure, tout ce que vous avez envie.
- Place Monastiraki, manger un grec dans le célèbre "souvlatzidiko" Baïraktaris, taverne à souvlaki.
- Côté poisson et fruits de mer, non loin de la place Omonia, un mezodopoleio ΤΟ ΑΤΗΙΝΑÏKON, 2 rue Themistokleous.

Boire à Athènes
Un café grec ? Un café frappé ? le tout se déguste très lentement comme si le temps n'avançait pas à Athènes.

Bouger à Athènes
Le meilleur moyen de vous déplacer dans la ville est très certainement la marche à pied. Essayez néanmoins le métro d'Athènes, moderne et propre et rapide.

Dormir à Athènes
Même si vous n'aurez pas beaucoup de temps, vous trouverez une ribambelle d'hôtels à Athènes et autres moyens pour vous loger.

BRANCHEZ VOUS SUR LES ONDES DE FRANCE INTER

Lundi 12 avril 2010
Réflexions d'Athènes sur les ondes de France Inter

Le journal grec francophone Réflexions d'Athènes interviendra, en la personne de son éditrice, Laurence Vamvadelis, dans l'émission de Philippe Bertrand Carnet de Campagne le lundi 12 avril entre 12h30 et12h45, heure française, 13h30-13h45 heure grecque.

"Nous espérons que cette interview que nous a proposée France Inter contribuera à faire apprécier les diverses fonctions du réseau francophone indépendant: échange des cultures et des problématiques au travers d'une de nos langues internationales, le français, au service de la découverte des autres, de leur quotidien, de leur espoir dans l'esprit ouvert et indépendant du libre penseur.

Nous apprécions ce contact direct entre deux populations à travers une émission qui cherche à être près des gens, de leur quotidien et des beautés de leur région à une heure où la Grèce se voit exposer au monde sous des aspects économiques difficiles. Depuis trois ans déjà, nous essayons avec notre publicatiion d'attirer l'attention sur des problèmes masqués par la forte personnalité touristique du pays faisant trop souvent oublier le quotidien politico social de la réalité grecque.

Nous sommes très heureux de participer à cette initiative, et nous vous invitons à nous rejoindre lundi 12 avril sur les ondes de France Inter, pour quelques minutes d'antenne."


Chers amis, Français en Grèce ou ailleurs, Grecs francophones et francophiles, branchez-vous sur les ondes de France Inter demain : http://sites.radiofrance.fr/franceinter/accueil/
Ecoutez l'émission en direct sur internet (http://players.tv-radio.com/radiofrance/playerfranceinter.php)

Branchez-vous également mardi 13 et mercredi 14, sur les mêmes ondes, aux mêmes heures, pour une série sur la Grèce avec des invités qui viendront eux aussi parler de la Grèce.

vendredi 9 avril 2010

BOULANGERIE PAUL EN IMAGES

Chose promis, chose due.
La Boulangerie Paul n'est toujours pas ouverte apparemment.

En images, à 8h30 ce matin alors qu'on devrait y trouver des croissants tout chauds !!! Quelle déception !!!

A quand l'ouverture alors ????


P1010869


P1010868

jeudi 8 avril 2010

UN GOUT DE FRANCE EN PLEIN COEUR D'ATHENES

La boulangerie PAUL ouvre ses portes en plein coeur d'Athènes. (enfin il paraît ... nous attendons son ouverture depuis la mi-décembre, qu'en est-il ?).

J'ai eu le temps de repérer son emplacement, à aucun moment je ne l'ai vue ouverte. Bref, elle à deux pas de la place de la Constitution (Syntagma), presque à l'angle de la rue piétonne Voukourestiou et face à l'historique bistrot Zonar's. La célèbre boulangerie française s'installe donc rue Panepistimiou, tout à côté de Zolotas. (si je souligne le célèbre, excusez-moi si je ne la connaissais pas mais ça fait si longtemps que je suis en Grèce que je suis en décalage !!! mettant un point d'honneur à chercher l'attitude grecque...)

Réputée en France et à l'étranger, dans plus de vingt pays, comme étant une boulangerie de marque haut de gamme, mais déjà une chaîne (plus de 400 magasins).

Mais avant de savoir si une boulangerie PAUL s'installera près de chez vous, ne faudrait-il pas se poser la question : que nous offre le marché local ?

Si on parle du centre, j'avoue que Kolonaki ne semble pas bien loti en pain de qualité. Vous y trouverez des pains d'usines, vendus en supérettes luxueuses du quartier ''classe'' d'Athènes. Pas extra donc, présentable le premier jour, complètement dur et rassi le lendemain et si ça tient jusqu'au lendemain ! Je vote pour Paul quoique il doit bien exister quelque part une bonne boulangerie dans le centre ... comme je suis dans l'ame une consommatrice en nouveau genre, j'irai donc faire un tour chez Paul, prendre un photo et déguster une de leur spécialité.

Je me laisserai bien tenter par des bons croissants, tout frais, au beurre, comme je les aime, car c'est une denrée rare ici. Ou encore par des chaussons aux pommes !!! Reste à voir les tarifs très certainement adaptés aux bourses des "gens biens...".

Pour en revenir aux produits locaux : mais excusez-moi encore une fois, mais dans ma lointaine banlieue d'Athènes, le pain grec est sublime. On trouve chez mon artisan boulanger, le "fournos" du coin (le four), des pains d'une livre au sésame, des pains complets, des kritsinis, des koulourias Thessalonique (le bretzel des Grecs!), des pains ronds de campagne, des biscuits et autres douceurs quotidiennes.

Et pour vous prouver le tout : mon père lors de ses derniers passages en Grèce remporte toujours avec lui ses fameux pains d'une livre au sésame... Alors ?


Les boulangeries PAUL : http://www.paul.fr/

mardi 6 avril 2010

C'EST CA PAQUES EN GRECE. FRATERNITE ET CONVIVIALITE






La période de fêtes de Pâques est terminée. Que de préparation pour une belle fête éphémère !!! Si il y a en Grèce une fête qui est au top, c'est bien celle-ci. Elle rassemble famille et foule tous unis par un seul et même motif : la fête de la Réssurection.

La semaine Sainte a apporté ses fruits : Koulouria (petits biscuits de Pâques), Tsourekia (Brioche de Pâques), ses oeufs teint en rouge. Puis est venu le Vendredi Saint, jour de deuil, ses processions, l'épithaphe sorti de l'Eglise est venu le Samedi Saint.


Un dernier tour à l'église samedi soir, et la lumière !!! Chronia Polla, rires, feu d'artifice une vraie fête de l'orthodoxie. Les villages sont réunis autour de l'église, les enfants ont en main, bien fiers la bougie offerte par leur parrain.

Chronia Polla, Christos Anesti « Le Christ est ressuscité ! » auquel la réponse est : Alithos Anesti « En vérité, Il est ressuscité ! »

Rentrés au logis, bougies en main avec la lumière, après la bénédiction de la maison tracé par une croix à la bougie, les familles se retrouvent autour de la traditionnelle Magiritsa, soupe de pâques. Non sans avoir auparavant bien sûr pris un œuf teint en rouge par la maîtresse de maison et essayé de casser celui de son voisin après avoir entonné un ''Chronia Polla". Les enfants adorent !

Puis vient le Dimanche de Pâques et la tradition de l'agneau rôti au feu de bois. Toutes les familles sont réunies, mangent, boivent, dansent et chantent depuis le matin.


Pâques 2010 : Après plus d'une année de deuil, la famille s'est retrouvée, non sans peine, car le souvenir de mon beau-père est tout particulièrement pénible dans ses instants, lui qui était l'âme de Pâques.


Levés de bonne heure dimanche matin, les hommes de la maison ont préparé le feu de bois.
Au menu, le traditionnel agneau rôti bien évidemment, les oeufs durs rouges, les koulouria et le sublime kokoretsi fait maison, le tout accompagné de salade verte, tzatziki et arrosé d'un bon vin local.

Pâques fait parti de ses traditions qui perdurent en Grèce. C'est une fête religieuse très importante pour les Grecs qu'ils soient croyants, pratiquants ou pas. Très émouvante parce qu'elle réunie toutes les classes attachées à une seule et même religion, une seule et même nation et une fierté à toute épreuve.




Dimanche clôt les fêtes de Pâques. Espérons que l'année prochaine nous aurons tous la même envie de nous réunir ensemble pour fêter cette belle tradition. Chronia Polla, Joyeuses Pâques à tous.

jeudi 1 avril 2010

A LA DECOUVERTE DES FETES DE PAQUES

Je remets au goût du jour un de mes anciens billets sur les fêtes de Pâques.

La période de Pâques est de loin la fête religieuse la plus importante pour le peuple grec.

Il est vrai que cette période débute avec le carnaval et la fin du carnaval annonce le carême. Nombreux sont ceux qui encore observé avec ferveur cette période de quarante jours de jeûne.

Malgré tout le jeûne est surtout observé pendant la semaine Sainte. Pendant toute cette semaine nombreuses sont les cérémonies et processions qui préparent la résurrection du Christ. Chaque famille grecque y apporte sa contribution.

Le jeudi Saint est sur le plan de la vie familiale et privée, le jour des préparations festives. Ce jour est choisi pour la préparation et la teinture des oeufs en rouge et la fabrication de gâteaux pascals et autres brioches.

Après la messe du jeudi soir, les femmes et jeunes filles préparent "l'Epitaphios", c'est une structure en bois en forme de lit à baldaquin sui sert de bière. Ces jeunes femmes, aucun homme ne participe à cette préparation, le décorent de fleurs et de guirlandes pendant toute la nuit. Une veillée y est organisée. Le vendredi Saint , après la messe de 11 heures, le Christ est descendu de la croix par le prêtre et il sera enveloppé d'un linceul. Le prêtre le portera sur son dos et pendant un rituel le tournera trois fois autour de l'autel. C'est alors que chaque Grec croyant se fait l'obligation de se prosterner devant l'épitaphe, de recevoir la bénédiction en même temps que quelques brins de fleurs qui serviront de porte-bonheur durant tout le long de l'année. Tard dans la soirée, au coucher du soleil, l'épitaphe sera sorti de l'église et une longue procession fera le tour des villages ou celui des quartiers dans la capitale avec à sa tête les prêtres, revêtus de leurs habits de fête, suivi par les fidèles tenant des cierges allumées de couleur jaune-orange.

Samedi Saint, c'est le jour de la résurrection officielle. Elle se déroule en grande cérémonie, toujours en plein air, le samedi soir sur le parvis de l'église. Le peuple grec se réunit en "habits de dimanche", tenant à la main cette fois-ci des bougies de couleur blanche. Les enfants sont fiers de tenir dans leurs mains la bougie toujours affublée d'un cadeau que leur a offert leurs parrains et marraines.

L'Eglise est laissée dans l'obscurité totale, symbolisant celle de la tombe, du début de l'office jusqu'au moment où la porte principale de l'église s'ouvre, vers minuit. Le prêtre alors apparaît avec trois bougies allumées et annonce : "Venez prendre la lumière immortelle et glorifier le Christ ressuscité des morts". C'est alors que le monde s'exclame ''CHRISTOS ANNESTI" -le Christ est ressuscité- les fidèles allument leur cierge à la flamme offerte par le prêtre, les cloches sonnent, les personnes présentes tout en se passant la flamme, s'embrassent, se donnent l'accolade et se lancent des "Christos Anesti". Après cette cérémonie, chacun rentre chez soi, le cierge allumé. La flamme en sera protégée par la main jusqu'à la porte de leurs maisons.

Dans les familles traditionnelles, le chef de famille trace en haut de la porte avec le cierge, le signe de la croix. Voici la raison pour laquelle vous verrez bien souvent une croix en haut de l'embrasure des portes des maisons grecques. Ces cierges seront gardés tout au long de l'année avec les icônes, généralement placées dans la cuisine.

Après ce rite, la famille passe à table. Chacun cassera son oeuf rouge contre celui du voisin , le plus résistant faisant gagner son propriétaire, et mangera la soupe traditionnelle à base d'abats de mouton appelée "magiritsa".

Le dimanche de Pâques en particulier dans les villages débute très tôt le matin. Partout en Grèce, vous verrez ces attroupements autour de l'agneau de Pâques que l'on fait rôtir à la broche, en plein air, sur les terrasses, dans des terrains vagues, dans les cours des maisons.

Vraiment, c'est un grand jour pour le peuple grec. On aime s'installer à ces longues tables du dimanche de Pâques garnie de salades de toutes sortes, agneau découpé en tout sens, pain à foison, retsina, bière, koulouria Paschalina (petits biscuits de Pâques), oeufs peints en rouge (voir le savoir-faire de Mary d'Athènes sur son blog) tzatziki, féta (fromage de brebis) etc...


DES OEUFS ROUGES COMME LE SANG

Tradition oblige, et j'aime partager avec vous ces traditions, j'ai donc préparé aujourd'hui, comme promis, mes oeufs teints en rouge pour la table pascale.

Je me suis essayé aujourd'hui à une nouvelle teinture, dite naturelle (bio soit-disant).
Résultat : Pas bon!!! mais pas bon du tout...


leftJ'ai donc suivi à la lettre les consignes. Première différence avec mes essais passés : on fait cuire ses oeufs dans la teinture mélangée à un litre d'eau. L'année dernière j'avais préféré cuire mes oeufs avant de les passer à la teinture. En cas de casse, la teinture ne passe dans le blanc d'oeuf.

Sur mes quinze oeufs, la cata totale : 7 oeufs de cassés pour 2010. Gouri !!! (chance).

Deuxième cata : bien que ce soit bien indiqué sur le paquet ''il se peut que le résultat soit différente selon le bain de teinture. Là, ils ne sont pas trompés. Certains oeufs étaient d'un rouge intense, d'autre à peine teints. J'avais pourant bien choisi mes oeufs : pas blancs, pas trop poreux, d'un beau jaune foncé. Je les avais en dehors du frigo pendant deux jours alors qu'en général une trentaine de minutes devraient suffire, selon toujours les consignes. Rien à faire, le résultat est catastrophique.

Des trucs à partager avec vous, pour moi l'année prochaine :

- sortir vos oeufs la veille.
- les faire tremper dans de l'eau salée pendant toute la nuit.
(dixit mon amie Eleni...)


Voici donc néanmoins le résultat de mes oeufs (au milieu, vous les voyez ?).
Fort heureusement que mes koulouria étaient une réussite !!!




Je promet que l'année prochaine je serai une gentille fille et que je m'en tiendrais à ce que je sais faire. Je ne succomberai plus aux nouveaux produits (ouhhhh), tiens je tiens ça de ma mère ...
je passerai outre et je prendrais les bons vieux produits qui ont fait leur preuve.
Bien fait pour moi.

JEUDI SAINT ORTHODOXE-SEMAINE SAINTE

C'est réellement à partir d'aujourd'hui que la semaine Sainte annonce Pâques.



Le Jeudi Saint est un jour très important pour toute la chrétienté. En Grèce, pays de l'orthodoxie, c'est le jour où le pain de Pâques (Kouloura tis Lambris) est pétrit. La couronne de Pâques est un travail de longue haleine et sa décoration est très importante. Elle demande de la patience et de la dextérité. Elle est décorée de bouts de pâte et d'un oeuf peint en rouge.



Aujourd'hui, Jeudi Saint, c'est également le jour où les familles peignent les oeufs en rouge. Fort heureusement dans les villes, nous trouvons des teintures toutes prêtes à l'emploi pour l'occasion. En campagne, cependant, ils préfèrent la teinture naturelle, quoique cette tradition malheureusement, se perd.



Pour une teinture biologique, utilisons donc des betteraves que nous aurons coupées en deux pour permettre à cette belle teinture de s'échapper naturellement. Ajoutons-les dans une grande casserole d'eau, 4 betteraves suffiront.

Dans une autre casserole, faire bouillir les oeufs, pas trop...

Puis un à un, délicatement déposer les oeufs bouillis dans la casserole avec la couleur de betterave. Les retirer, les laisser sécher.

Avec un chiffon légèrement imbibé d'huile d'olive, faire briller les oeufs teints.

Les déposer dans une belle coupelle. Vous en trouverez partout pour l'occasion.



A savoir :

- une famille en deuil ne peint pas d'oeufs. Le deuil en Grèce dure au minimum une année entière.

- le premier oeuf qui est teint était gardé pour l'année dans l'icone-sanctuaire qu'on la plupart des logis en Grèce. On l'appelle l'oeuf de la Sainte Vierge. Cet oeuf est utilisé par la maman pour bénir ses enfants lorsqu'ils sont malades pour chasser le mauvais.



Pour l'anecdote :

- pas de betteraves, je me contenterai des teintures vendues dans le commerce ! J'en ai trouvé une, naturelle et biologique (si on peut dire...). Très bientôt, en photos.