samedi 28 février 2009

LE CAREME EXTREME : NISTEVIS ?

Ce lundi, premier jour du carême, plus communément appelé "Kathari Deftera" ou Lundi Pur, est un jour férié en Grèce, journée de l'Orthodoxie. Cette journée est également appelée "Koulouma". Cette année il sera fêté le 2 mars 2009.

Appelés à commencer la période du carême, après ces jours d'abondance et d'excès du carnaval, les orthodoxes doivent nettoyer leur coeur, leurs âmes et et se purger de mauvaises intentions, ils doivent suivre le jeûne de Jésus pendant sa traversée du désert de 40 jours. C'est une coutume entrée dans les moeurs. On célèbre la fin du carnaval et le début du carême.


Le lundi pur n'est pas qu'une journée de prière mais surtout d'activités de plein air et de pique-niques. La tradition, tardive, veut que les enfants préparent leurs cerfs-volants et les plus âgés se réunissent et fêtent ensemble cette journée de l'orthodoxie. A Athènes, les monts et collines sonts submergés de monde : le mont Filopappou, Parnitha, le bois de Veïkou à Galatsi et enfin le parc environnemental "Antonis Tritsis" entre les municpalités d'Ilion, Kamatero, Agioi Anargyroi.

C'est encore une journée de festivités. Aujourd'hui, et pour certains, pendant les 40 jours du carême, ils ne mangeront plus de viande ou du poisson (tout ce qui a du sang), pas d'oeufs, et non plus tous les autres dérivés laitiers (pas de lait, yaourt, fromages). Les Grecs qui suivent le jeûne, il y a en pas mal encore; ne le ressentent pas comme une obligation. Il n'est pas rare d'ailleurs de voir dans une famille que certains jeûnent et que d'autres pas.


Les tables sont différentes des autres tables de fête que nous rencontrons d'habitude : des fruits de mer, poulpes, crevettes, mais aussi feuilles de vigne farcies, soupe aux haricots, olives, salade au tarama, halva, pain du jour "lagana". Toujours malgré tout de l'abondance !

Toute cette nourriture est considérée comme "nistissimi" (du jeûne). D'ailleurs pendant quarante jours de "nistia" (jeûne) c'est une question qui est très souvent posée : Nistevis ? Tu jeûnes ? Non pas par curiosité mais tout simplement par attention et pour ne pas vous offrir quelque chose qui vous "offenserait" (un bien grand mot) dans votre religion. Vous découvrirez un tas de petites choses qui sont faites pour le jeûne, des feuilletés aux épinards sans féta, des biscuits sans beurre et sans oeufs mais à l'huile d'olive et à la canelle. Tous les arômes sont permis.
Le carême est pour certains aussi une façon de suivre un régime auto-nettoyant, purifiant le corps et les artères des nos habitudes carnassières. Un plan detox quoi !


Voici ce que vous trouverez sur toutes les tables :


Lagana : c'est un pain azyme qui n'est mangé et vendu que le lundi pur. C'est à l'origine un pain très plat parce que sans levain, même si maintenant certains en mettent un tout petit peu. Il a une forme rectangulaire à bout arrondis, ou rond.

Taramosalata : Grand classique de la cuisine grec, le taramosalata est très facile à faire. Sa base est les oeufs de morues fumé, il a une couleur légèrement blanche (le meilleur)) ou rosée.

Halva : Le halva est un dessert -il est sucré- à base de semoule de blé fine, aromatisé à la canelle. Les Grecs le consomment accompagné d'olives et de pain "lagana". Bizarre comme mélange mais ils le dégustent tous comme ça ! Il existe deux sortes de halva : un à base de tahini (pâte à base de graines de sésame) à consistance dure, l'autre plus "spitiko" (fait maison) à base de semoule mi-fine et de canelle.


Olives : les olives sont aussi sur les tables. Petites noires de préférence.

Fruits de mer : crustacès de toutes sorte, mais aussi calamars, poulpes grillées ou en ragout.

Salade à profusion : salade verte, tomates, oignons frais ....

Mais encore soupe aux haricots ''fassolada", haricots géants au four ''gigantes", fèves ...


Boissons : ouzo, retsina, tsipouro ...


La météo sera-t-elle avec nous ce lundi ?

Il paraît que oui. D'après EMY,les services de la météo nationale, nous aurons une remontée de la température. Enfin ! depuis une semaine maintenant il fait un froid parisien à Athènes ! Très peu de nuages pour lundi, climat doux. Climat idéal pour un bon koulouma...


Les petits mots grecs pour l'occasion

Kali sarakosti !

Kala koulouma se olous !


jeudi 19 février 2009

AUJOURD'HUI ON MANGE GRAS : TSIKNOPEMPTI

Nous sommes encore en pleine période de carnaval. L'apogée se termine très bientôt par des carnavals en peu partout en Grèce, en particulier, Patras le plus fameux, Nikia (Athènes) ou Drama (nord de la Grèce) le dernier dimanche. Nous sommes en ce moment en pleine période d'Apokria qui désigne une période de trois semaines avant le lundi Pur (lundi de carême, début du carême orthodoxe).
 
 
Aujourd'hui c'est un peu Mardi gras, sauf que nous ne sommes mardi mais bien jeudi. On ne mange pas des crèpes ou des beignets comme en France, mais de la viande. Bientôt il ne sera plus possible pour ceux qui suivent le carême à la lettre de manger de la viande, oeufs, fromage et autres laitages car les Grecs, carême oblige.
 
 
Deuxième jeudi de la période du carnaval, c'est Tsiknopempti, pendant la semaine dite "kreatini" (de la viande). Alors ce soir en début de soirée, assez tard comme ils en ont l'habitude, les Grecs se ruent dans les tavernes, quasiment impossible de trouver des tables de libre ! Ils mangent des cotelettes d'agneau ou des côtes de porc grillées, délicieux au feu de bois bien sûr ! Et comme d'habitude on verra des tables remplies de denrées diverses, nous tombons dans l'excès. On s'en met plein la panse ! On boit du vin, on mange, on danse et on rit.
 
 
Dans les villages, les enfants, les plus jeunes et parfois les plus anciens aussi se déguisent et hantent les rues en hurlant et faisant peur à la population.
 
 
Trois semaines où il n'y plus aucune restriction alimentaire, on mange de la viande même le mercredi et le vendredi. La tradition exige ce soir de griller de la viande, mais de la viande avec un peu de gras, qui brûle et fume (d'où le nom de cette journée) et embaume le voisinage. A Athènes, aujourdh'ui la place Kotzia et le marché central d'Athènes de Varvakeio grillait sa viande et l'offrait aux passants. Journée de partage et de fête : "glenti".
 
 
Comment me suis-je débrouillée cette année pour oublier Tsiknopempti ? J'arrive à la maison et ma fille me dit : on fait un barbecue ce soir ? C'est alors que je me suis souvenue de cette journée spéciale. Comment peut-on oublier des occasions comme celle-ci, être en famille, partager, rire.
Heureusement, ici il est facile de trouver à tout heure de la viande, je vais de ce pas chercher tout ce qu'il nous faut dans notre boucher-épicier-kiosque du coin. Le feu de bois allumé, on va pouvoir encore en fois cette année célébrer cette belle soirée.
 
Cette année, c'est décidé nous irons admirer le dernier dimanche de carnaval, le 1er mars, la grande parade de Moschato, un quartier proche du Pirée. Il faut que j'aille aussi à celui de Patras, mais pas cette année, une autre fois peut-être. Il suffit de se décider.
 
Alors je vous souhaite à tous et à toutes un très Tsiknopempti ! et ne mangez pas trop !
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

mardi 17 février 2009

ZORBA LE ZOULOU

Une petite note d'humour parce que vendredi dernier au cours d'une émission j'ai vu une vidéo qui a le mérite de nous faire sourire.

Zorba, vous connaissez ? 1964, sortie du film inoubliable avec le légendaire Anthony Quinn "Alexis Zorbas" ou "Zorba le Grec". Histoire tirée du livre de Nikos Kazantzakis, le crêtois, le film tourné en 1964 par le réalisateur Michel Cacoyiannis, sur une musique extraordinaire de Mikis Theodorakis, avec les acteurs Anthony Quinn, Alan Bates et la fantastique Irène Papas.

L'histoire raconte la vie de Basil, un jeune ingénieur et ecrivain anglais, de surcroit riche, qui part en Crète exploiter une mine dont il est l'héritier. Là bas, il devient ami avec le sexagénaire Alexis Zorbas. Ce Grec fringant aime la vie, le vin, la danse et les femmes ! Quoi de plus normal pour un Grec ! C'est l'histoire de la vie, de la mort, l'histoire de deux hommes que tout sépare. L'un détient la connaissance, l'instruction, l'autre la connaissance de la vie, l'insouciance et l'éxubérance.

Vous vous souviendrez certainement de la scène mythique avec Anthony Quin (Zorbas) apprenant le syrtaki à Alan Bates (Basil) :

Basil : Teach me to dance
Zorbas : dance ? you say ... dance ?
Zorbas : come on my boy
Zorbas : together
Zorbas ; Let's go, op !
Zorbas : again, op !
Zorbas : Gia sou leventi mou !
Zorbas : I have so much to tell you ....

Alors vous direz : Pourquoi Zorba le Zoulou ?

Ma petite note d'humour c'est une version originale du sirtaki "ala zoulou" sur la musique de Mikis Theodorakis. Sachez que depuis le film, le sirtaki a fait le tour du monde. On ne peut pas dire que c'est une danse classique grecque, cette danse a été créée pour les besoins du film et elle est devenue le symbole grec. Cette fois-ci elle est reprise par un groupe d'aborigènes d'Afrique du Sud, les Chooky Dancer's.





Et quand bien même les zoulous dansent le sirtaki, un européen aussi, découvrez Mr Bean






et pour finir dans sa version "My greek fat cartoon sirtaki" :










Enfin, voir et revoir l'original



mardi 3 février 2009

ENFANT-ROI ET DEUX CULTURES : COMMENT ELEVEZ-VOUS VOTRE ENFANT EN GRECE ?

L'autre jour ma fille ainée m'a fait sourire quand elle m'a dit, "pas mal ton blog, tu devrais écrire un billet sur l'éducation que tu nous a donnée". Là j'ai commencé à pâlir. Je me suis dit : hop, là c'est un sujet délicat.

Puis elle a continué, "tu sais, tu ne nous a pas élevé comme les autres familles grecques. Tu étais, et tu es encore très stricte sur certains points. Rien à voir avec les parents de mes amies".


Alors question : Comment ai-je élevé mes enfants ici en Grèce dans le pays de l'enfant-roi ?


Il est vrai, je pense, que dans la plupart des pays méditerranéens la place de l'enfant dans la famille est très importante. La place de la femme dans la famille est également très importante. L'éducation se fait essentiellement par la mère. L'enfant est omniprésent. La parole lui est donné, elle a un sens.

Je suis arrivé avec "mes gros sabots" avec des idées bien arrêtées que ce devait être l'éducation d'un enfant. J'étais au début assez dure, je le suis encore sur certains points. Quand je dis NON, cela veut dire NON.

Je suis, comme dirait mon mari, une maman nord-Européenne, à bien distinguer de l'Europe méridionale. Une maman à principe, du moins en principe !!!

J'ai choisi au début une éducation ferme, je me suis radoucie un tout petit peu avec les années me rendant compte que cela ne menait nul part. Mais rien à voir avec le désordre certain dans de nombreuses familles grecques.

J'ai donc tenu tête sur les points suivants :

- les bébés ne doivent pas être dérangés quand les "grands" en ont envie.
- les enfants doivent se coucher tôt
- Pas de sucrerie
- On ne court pas après les enfants avec une assiette et une fourchette pour les nourrir
- On mange à table
- Non veut non et pas peut-être
- Le père et la mère doivent partager les mêmes idées, au moins devant les enfants.
- Maman n'est pas la bonniche
- La famille (c'est à dire les autres) est envahissante,il faut mettre certaines barrières, des interdits

certainement pas sur ces points :

- ne pas manger entre les repas
- les enfants ne prennent pas la parole quand les "grands" parlent
- les enfants ne se lèvent pas de table tant qu'on ne leur a pas dit
- la famille (les autres) peut être exubérante mais elle vous aime

Résultat : je n'ai qu'une seule angoisse. Qu'un jour mes enfants me reprochent ma façon de faire.

ET QUE CA SAUTE : GALETTE DE BLE NOIR

Ma soeur lors de l'un de ses périples en Bretagne m'avait envoyé une carte postale avec cette succulente recette "La Galette de blé noir".

Ingrédients

- 500 gr de farine de blé noir
- 1 oeuf entier
- 1 poignée de gros sel
- 1 pichet d'eau


Savoir-faire

Mettre la farine dans un grand bol, faire une fontaine et y mettre l'oeuf et le sel.
Travailler la pâte avec la cuillère en bois en versant l'eau peu à peu.
Quand la pâte aura pris la consistance d'une mayonnaise très épaisse, la battre énergiquement 10 minutes.


Plus la pâte est battue, plus elle est légère !

Ajouter encore de l'eau tout en travaillant la pâte qui doit être lisse et couler de la louche comme un crème.

Mettre le galetier ou la crépière sur le feu, ou le gaz, graisser et laisser chauffer. Verser une petite louchée de pâte. Etendre délicatement et rapidement avec le "rouable" ou "rozell".


Cuire assez vivement, retourner avec la "tournette".
Beurrer immédiatement sans laisser recuire.


Servir chaud, accompagné de saucisse, fromage, oeuf ou jambon, à votre guise.


Mais qu'est-ce-que c'est ?

- le rouable est un outil qui ressemble à un râteau ou une raclette, on s'en sert pour étaler la pâte
- la tournette est une spatule en bois, une petite pelle qu'on passe en dessous de la galette pour la retourner