jeudi 29 janvier 2009

FAITES SAUTER VOS CREPES - CHANDELEUR



N'oubliez pas chers amis expatrié(é)s, un bon moyen pour ne pas se sentir - trop - éloignés de nos racines et de nos us et coutumes, est de mettre un point d'honneur dans nos familles bi-culturelles à fêter les fêtes comme celles de la Chandeleur.

Alors le 2 février, coutume, c'est la chandeleur. C'est le moment d'endosser votre tablier et de préparer de très très bonnes crêpes au beurre.

La Chandeleur, autrefois "Chandeleuse", se fête le 2 février, soit 40 jours après Noël.


Une petite recette toute simple et un bon tour de main

- 250 gr de farine tamisée (en Grèce, bleu type Allatini)
- 4 oeufs frais
- 1/2 litre de lait frais, entier
- une pincée de sel fin
- une rasade de rhum brun (j'aime le Négrita)
- 50 gr de "bon" beurre fondu (du beurre, pas de margarine)
- un peu d'huile (pas d'huile d'olive !)

- un grand saladier
- une petite tasse
- une crépière
- un petit bout de coton

Prendre un grand saladier. Y déposer la farine tamisée comme un puits. Casser les 4 oeufs au centre. Remuez tout doucement en léchant le tour. Quand vous voyez que le mélange devient trop dur à mélanger, trop épais, versez y le lait au fur et à mesure afin d'éviter les grumeaux.

Vous devez avoir maintenant une belle pâte fluide. Si elle est trop épaisse, un peu de lait en plus.

Laissez reposer votre pâte au réfrigérateur pendant au moins deux heures. Si vous n'avez pas le temps, ce n'est pas si grave, c'est simplement un plus. Toute pâte a besoin de repos.

Sortez votre pâte du frigo. Faites fondre votre beurre. Ajoutez le à la pâte avec une bonne rasade de rhum. D'autre préfèrent la vanille ou la fleur d'oranger. Si vous aimez la vanille, vous pouvez la mélanger à la farine en début de préparation.

Personnellement, je préfère le rhum. Et, si je désire me garder un peu de pâte pour des crêpes salées, je remplace le rhum par du cognac.

Chauffez votre poêle (crépière). Versez dans la petite tasse à café, un peu d'huile de tournesol, y tremper votre bout de coton, graissez très légèrement votre crépière.

Versez une petite louche de votre pâte à crêpes dans votre crépière, et le tour de main est d'étaler très vite en faisant un roulement de votre main. Faites la dorer légèrement d'un côté, et hop, on la fait sauter (si vous pouvez !) et l'autre face.

Déposez votre crêpe sur une belle assiette. Un tout petit peu de sucre en poudre.

Passez à la seconde et ainsi de suite...

Les crêpes se dégustent en famille, entre amis, arrosées d'un bon cidre breton ou normand.

Crêpes au sucre, à la confiture, au nutella, suzette, cherchez votre recette.


Alors ce lundi, 2 février, n'oubliez pas : ON MANGE DES CREPES !!!

mardi 27 janvier 2009

VIVRE EN GRECE ; LA MAISON GRECQUE

Une chose est sûre, si vous êtes à la recherche d'un appartement en ville, vous serez agréablement surpris.

Contrairement à Paris où les beaux appartements sont chers, à Athènes en centre ville et en banlieues, les appartements que vous trouverez sont toujours en général d'une grande surface, assez bien pensés, les pièces bien conçues dans l'espace, spacieux mais trop souvent avec des défauts de finition ... mais pour un prix abordable.

Des placards partout...

Les cuisines sont en général sont agréables à vivre, souvent déjà équipées de hottes, et placards.

Les autres pièces, comme les chambres à coucher ont leurs propres armoires aménagées, contrairement aux appartements en France. Vous ferez l'économie d'armoires !

Les salles de bain sont de type classique, avec des sanitaires imposants, immenses ou toutes petites, elles sont en général décorées de carrelages de haut en bas. Rarement des w-c séparés, pas pratique mais il faut s'y faire !


Pas de papier-peints

La décoration : En Grèce, pas de papier peints ! Le plus répandu ici c'est la peinture. Bien souvent le blanc ou la couleur champagne, plus rarement de la couleur, sauf dans les plus vieilles habitations où vous rencontrerez des couleurs pastels comme le vert amande ou le bleu.

Et en plus ça se nettoie ! Rituel, deux fois par an.


Terrasses, balcons et retirés

Le plus : en général de très grands balcons plus communément appelés vérandas. Indispensable bien évidemment de mai à octobre, surtout en soirée. On boit son café l'après-midi sur sa terrasse, on y rejoint ses amis jusqu'à très tard dans la soirée.





Certains ont leur "retiré", c'est en général un appartement au top-roof de l'immeuble avec une immense terrasse. Le seul inconvénient, la chaleur l'été et le froid, l'hiver. Vue assurée.


Défauts de finition

J'ai parlé plus haut de défauts de finition : Attention donc aux problèmes de plomberie, d'électricité... on encore d'isolation. Concernant la plomberie, vous aurez à faire aux fameux ballons d'eau chaude, le "boiler'' (bo ï lleur) qu'il ne faut jamais laisser trop longtemps chauffer, qu'il faut éteindre avant de prendre sa douche et qui est un haut consommateur en électricité. Attention donc, afin de ne pas avoir de surprise sur vos factures d'électricité, à bien fermer l'arrivée d'eau chaude quand vous n'en avez pas besoin.


Mélange de style


La décoration des appartements peut s'averer être assez "kitch" en Grèce. Sauf pour les plus jeunes ménages, les anciens mélangent les styles, adorent les napperons (la dot laissée par la famille) et autres menus objets à poussière qui ornent des meubles bigarrés. Les photos de mariage ou de personnes proches et défuntes sont dans toutes les maisons.

Pendant l'hiver, le rituel est de faire le grand ménage et des sortir divers tapis, moquettes ...


A la mode

Les couleurs de la terre, les couleurs crêtoises. L'ocre, tous les tons de jaunes oranges mélangés à une palette de bleu.
Une cheminée dans le salon.
De beaux et lourds rideaux, trop souvent criards.

Bref

Pour les Grecs, l'intérieur est important tant qu'il est fonctionnel. L'important est de bien y dormir et d'y prendre ses repas. La vie est dehors, à l'extérieur, d'où ces belles terrasses.

dimanche 25 janvier 2009

VIVRE EN GRECE : ALLONS AU THEATRE CE SOIR - L'ECOLE DES FEMMES

Des occasions comme celle-ci ne se reproduisent pas souvent : Daniel Auteuil, très prochainement à Athènes, les 11 et 12 février prochain, dans l'Ecole des Femmes le grand classique de Molière !

Dans cette représentation qui a reçue les meilleures critiques dans le genre, Daniel Auteuil et toute la troupe dirigée par Jean-Pierre Vincent se produiront au fameux théâtre Pallas à Athènes pour deux soirées uniquement.

Après avoir jeter un oeil parce que - enfin - cette pièce m'intéressait, Seul hic : les tarifs ! Le théâtre à la portée de chaque bourse disent-ils tous !

Oui, oui il y a des places à 25 ou 40 euros bien évidemment ... Le Pallas est une immense salle, les places les moins chères ne sont pas les meilleures bien sûr, on vous propose des places excentrées et très éloignées de la scène.

Malgré toute l'envie, je pense que je prendrai pas. Non merci ! J'avais l'intention d'y amener mes enfants pour leur premier contact avec le théatre français ... 3 foix 90 euros : hors budget ! Tant pis. J'aurais tellement voulu voir Daniel Auteuil sur les planches, d'autant que je l'ai toujours apprécié sur les grands écrans.

Si malgré tout cela vous intéresse et que vous êtes disposés à donner au minimum 90 euros par personne (bonnes places) :
Elliniki Theamaton (Attiki Culturel Society)

Un petit rappel sur l'histoire

C'est en décembre 1662 que Jean-Baptiste Pocquelin, alias Molière, dévoile sa comédie en cinq actes, et en vers, "L'Ecole des Femmes". Histoire d'un homme, Arnolphe, "vieil" homme près d'Agnès, sa pupille, qui'il élève dans le but d'en faire son épouse. Il veut une femme comme en voulait à l'époque, bête et disciplinée, cad innocente et soumise.

Voilà ce que je voulais découvrir : l'Ecole des Femmes en 2009 et son histoire comédo-comico-tragique face à un public beaucoup plus averti.

samedi 24 janvier 2009

QU'EST-CE-QU'ON MANGE AUJOURD'HUI ? FAITES VOTRE MENU

Ahh, le problème quotidien de savoir au jour le jour ce que nous allons manger le lendemain. Encore plus difficile quand on travaille.

Il faut donc jongler entre ce qui plait aux uns et aux autres, avec les moyens du bord et les produits de saison.

Ah, j'oublie ... préparer des plats qui peuvent se rechauffer le lendemain ! Parce qu'étant une maman qui travaille, à peine rentrée du bureau, c'est mon souci majeur :

Question éternelle : Qu’est-ce qu’on mange aujourd’hui ?



En Grèce, le régime méditerranéen n'est malheureusement plus une habitude, le régime crétois en
core moins ! Ici comme ailleurs la consommation alimentaire s’est beaucoup modifiée les dernières années.

Par contre, en Grèce les familles suivent en général un programme hebdomadaire dicté, sans qu'ils le sachent pour la plupart parce qu'ils le suivent par habitude, par l'église orthodoxe. Cette habitude ils la tiennent de leur mère, de leur grand-mère ...

Lundi, mardi, jeudi, samedi et dimanche sont des jours où tout est autorisé. Le mercredi et le vendredi, c'est un jour qui est consacré aux légumes secs en général. Personnellement, j'ai interverti le mercredi avec le lundi car en général le dimanche est consacré aux plats un peu plus élaborés en famille ou grillades "à la grecque" au feu de bois. Donc après un week-end copieux, on attaque la semaine avec un régime légumes secs.

Pour les autres jours, mardi, mercredi et vendredi, j'essaye de faire une fois des pâtes, une autre fois des légumes (et seulement des légumes!), un jour avec de la viande (poulet, dinde ou steak hachés). Le samedi, c'est le jour du marché. Nous y trouvons du poisson frais de très bonne qualité. Donc, samedi = poisson.

Aujourd'hui, pour nous c'est donc poisson. Des filets de soles pour mes filles, des tranches de saumon frais grillées pour moi et mon mari. Le tout accompagné de pommes de terre en robe des champs et un choix de salades-entrées. Nous adorons les salades et le samedi en général j'en fais toujours plusieurs, pour plaire à tout mon petit monde.

Mes salades du jour

Salade "horta" (salade sauvage de type pissenlits) cuites à l'eau arrosée d'huile d'olive et d'un filet de citron ; une salade de betteraves (très sucrées comme on les trouve ici fraiches sur les marchés), une pointe d'ail, vinaigre et huile d'olive, du persil effilé.

J'aime le samedi, journée du poisson. J'ai appris à aimer le poisson ici en Grèce. Nous avons une très grande variété de poissons frais, nous sommes entourés par la mer, c'est normal vous me direz. Ce que j'aime encore plus c'est le côté simple de la préparation, grillés ou frits ou encore n soupe.

Cela n'empêche que j'ai encore l'eau à la bouche quand je pense aux bons plats français, la raie au beurre noir par exemple et ses petites pommes de terre à l'eau ! ou encore une bonne roussette à l'armoricaine.

vendredi 23 janvier 2009

ET L'OSCAR VA A OKTAPODI

Je suis sûre que vous avez vu cet extraordinaire court-métrage "Oktapodi" ... Oktapodi en grec ça veut dire : poulpe.



Figurez-vous qu'il a été sélectionné pour l'Oscar parmi d'autres du court-métrage d'animation ! C'est un film d'étudiants qui a été réalisé par des étudiants français en 2007 pour leur oeuvre de fin d'études de " l'Ecole Gobelins, l'Ecole de l'image", et il est réussi.

Je l'avais découvert sur le net via youtube et j'avais aimé cette charmante histoire de deux poulpes qui "pour échapper aux griffes d'un commis cuisinier, se lancent dans une burlesque course poursuite. Pourtant malgré leur improbable succès pour échapper à leur fatale destinée, leur combat pour rester unis ne semble pas fini".

Ce court-métrage en 3D se déroule dans une petite île grecque. Ciel bleu assuré, l'île de Grèce comme vous l'avez toujours rêvée ...

Souhaitons bonne chance pour les Oscars à Julien BOCABEILLE, François-Xavier CHANIOUX, Olivier DELABARRE, Thierry MARCHAND, Quentin MARMIER, Emud MOKHBERI.

lundi 19 janvier 2009

ON EN A PARLE ! PARIS-ATHENES, LEADING BLOG OF THE WORLD

Comme cela fait plaisir d'être cité par un blogger comme "Leading blogs of the world - Annuaire mondial des blogs influents" pour la Grèce.

Marc's blog, journal d'un Lorrain à Paris, a dressé une liste non-exhaustive de blogs "influents" par pays, intéressant, et je m'y retrouve !

Merci !

ON EN PARLE ! PARIS-ATHENES SUR LE BLOG DU FORUM DES HALLES


Le Forum des Halles (Paris) se fait le relais des souvenirs des Halles et relatent les bloggers qui au fil du temps sont passés, vivent ou revivent des moments intenses.

Dans son billet "La revue de blog : Ils sont passés au Forum et ils en parlent sur leurs blogs !" Yann Cormant a "déniché" mon passage au Forum des Halles et me consacre un petit paragraphe sur ma vie parisienne d'il y a vingt ans.

D'ailleurs, j'y suis repassé pendant les fêtes, avec ma petite famille,


Souvenirs de Paris

Sur son blog paris-athenes.blogspot.com, une française expatriée à Athènes partage ses souvenirs de Paris : “Il y a un peu de plus de vingt ans, j’aimais marcher dans les rues de Paris, en particulier à pareille époque. Les odeurs, Paris habillé de lumière de Noël, les badeaux attroupés devant les vitrines parisiennes, les parents amusés devant la face de leurs bambins. Place de l’Opéra, boulevard Haussmann, rue de Rivoli, Le forum des halles, boulevard Sébastopol, station de métro Etienne Marcel…”


Découvrir : NotreForum, le blog du Forum des Halles à Paris (http://www.notre-forum.fr/)

dimanche 18 janvier 2009

MAROULI-LA SALADE GRECQUE EN HIVER

Alors pour vous la "salade grecque" est synonime de tomates, concombres, féta et huile d'olive ? Oui, bon. Ca c'est pour l'été.

Même si vous la rencontrez également pendant l'hiver, je suis pour utiliser les légumes et les fruits de saison ! Alors la fameuse "horiatiki", dégustez-là en été, elle n'en que meilleur goût. Les tomates se mangent l'été, elles sont juteuses, sentent bon.

En hiver, vous trouverez sur les marchés, des salades de type laitue, batavia, frisée ; des carottes, des choux blancs, verts et rouges : des choux-fleurs ; de la "horta" (le -h-se prononce comme le -j- espagnol !) qui est de la salade sauvage (un dérivé de pissenlits). Tous les légumes se préparent en salade.

Celle que je préfère est la salade "marouli" connue en français sous le nom de "laitue romaine". Elle est croquante mais tendre, avec une couleur de vert claire à un vert clair. La romaine est une salade peu calorique, ses feuilles sont très riches en vitamines A et E.

En Grèce, la salade verte est coupée très, mais très très finement. En France, je me rappelle que nous "cassons" les feuilles, jamais nous utilisons le couteau. D'ailleurs la laitue française ne supporterait pas la coupe !

La vinaigrette : Ici toutes les salades sont assaisonnées plus ou moins de la même manière. Huile d'olive, vinaigre ou citron et du sel et ce par-dessus la salade contrairement à la vinaigrette ala gallika (à la française). La moutarde est ici très peu utilisée.

Une autre différence. La salade se sert en même temps que tous les plats, en début de repas.

Mon regret : J'adore la mâche et le cresson. Je n'en trouve pas sur les marchés grecs. Nous arrivons à trouver de temps en temps des endives, mais elles ne sont pas trop appréciées ici.



Voici donc les ingrédients pour préparer votre salade

- une salade romaine "marouli"
- deux trois oignons blancs dits ici "kremmydakia"
- un ou deux petits concombres (mini-concombres) ou 1/2 concombre normal
- sel
- huile d'olive
- vinaigre
- en option, des olives

Laver, essorer et émincer votre romaine.




Lavez et émincer vos oignons frais.


Epluchez votre concombre. Si ce concombre est celui de votre jardin, ce n'est pas la peine de l'éplucher. Lavez-le soigneusement tout simplement. Découper en tranches mais trop fines !

Un peu d'huile d'olive, un filet de vinaigre de vin. Du sel et le tour est joué !

Voici le résultat :

samedi 17 janvier 2009

IL FAIT BEAU AUJOURD'HUI. JOURNEE ALCYONIENNE

A cette époque de l'année (entre le 15 décembre et le 15 février), et en particulier pendant la deuxième quinzaine de janvier en général, en plein coeur de l'hiver, il se peut que vous soyez surpris par de très belles journées ensoleillées. On les appelle ici en Grèce, plus communément les journées alcyoniennes (Αλκυονίδες Ημέρες).

L'Alcyon, oiseau fabuleux disent certains, est un tout petit oiseau marin, de la grandeur d'un moineau, avec un beau plumage nuancé de bleu. Il est plus communément connu sous le nom de Martin-pêcheur. Ce petit oiseau a une particularité, il ne pond que cinq oeufs et les couve dans un nid fait d'épines. C'est en plein milieu de l'hiver, en janvier ou février quand la mer est calme et navigable, en général, que la femelle Alcyon devient maman.

Dans la mythologie grecque, les alcyonides sont les douze ou sept nymphes, filles du géant Alcyonée. Inconsolables à la mort de leur père tuée par Heraclès, elle se jetèrent dans la mer et et sont métamorphosées en alcyons.

De l'autre côté, j'ai trouvé une autre légende caractérisant ces journées ensoleillées.

Alcyone et Ceyx, un seul même être, un seul et même être, un seul et même nom

Alcyone est la fille du roi Eole, le dieu des vents. Elle est mariée à Ceyx, roi de Thessalie. Ils sont foux amoureux jusqu'à déplaire fortement aux dieux. Ceyx décide un jour de partir en un long voyage pour consulter un oracle d'Apollon malgré les supplications de son épouse. Ceyx meurt pendant une tempête en prononçant le nom de son épouse, Alcyone est désespérée et se jette à la mer.

Emus et touchés par cette immense amour, les dieux décidèrement de les changer en oiseaux, en alcyons (une version différente dit que Ceyx est transformé en goélant). Devenus symboles de la fidélité congugale, les dieux, émus, ordonnent à Eole, dieu des vents et père d'Alcyone, de calmer les vents durant les sept jours qui précèdent le solstice d’hiver et durant les sept jours qui le suivent pour leur couvée. D'où les journées alcyoniennes...
(lire les Métamorphoses d'Ovide)


Les journées alcyoniennes sont donc selon un glossaire de météorologie les "7 jours qui précèdent et les 7 jours qui suivent le solstice d'hiver, pendant lesquels on dit que l'Alcyon fait son nid et que la mer est calme''.

C'est alors que l'alcyon fait son nid pendant les 7 jours précédent le solstice d'hiver et pond ses oeufs pendant les 7 jours qui suivent.

Aujourd'hui, il fait particulièrement beau même si un petit vent se fait sentir sur Athènes. Serions-nous dans cette époque alcyonienne de l'année ? Après ces quelques jours de grisaille, il fait bon se promener.

Comment reconnaître les journées alcyoniennes

- La lumière du soleil et l'absence de phénomènes naturels à travers le pays, de la Thrace au Péloponnèse et de Corfou à Rhodes.
- Les températures minimales ne ne tombent pas au-dessous d'un degré dans les plaines. En bref, pas de verglas. Les températures maximun dépassent 9 degrés dans le nord et 12 degrés dans le sud du pays.
- Période de l'année entre mi-janvier et février.
- Ces conditions météorologiques sont supérieures à 1 jour.
- Bonne à excellente clarté de l'atmosphère
- Absence de brume matinale.
- Les vents ne dépassent pas 2 à 3 beaufort sur le continent et 3 beaufort en mer.

jeudi 15 janvier 2009

ON EN A PARLE ! PARIS-ATHENES DANS ATHENS VOICE

L'édition Hiver 2009 d' ATHENS VOICE a consacré dans son édition spéciale parue en décembre 2008 une page entière sur les Français vivant à Athènes.

Sous le titre "ΓΑΛΛΙΑ : T'es cool et ça roule", Myrsini Lionaraki, jeune journaliste d'Athens Voice m'a consacrée une place de roi avec mon interview, la mienne (! ) ainsi qu'un mini-guide sur notre vie en quelques lignes "Η Ζωή τους σε λίγες γραμμές".

Des mini-paragraphes sur ce que nous voyons (télés), écoutons (radios), lisons (magazines et autres journaux), surfons (les blogs sur la vie à Athènes), les lieux de rencontres communautaires (associations), ou mangeons-nous (restos et cafés) et enfin les rendez-vous culturels de l'IFA (hot spot).



Elle m'a donc interrogée sur ma vie à Athènes, les endroits qui me rappelaient mon pays, quelles sont les habitudes grecques qui ne me plaisent pas du tout, quels sont les clichés qu'ont les Grecs sur les Français et ce qui m'ennuient le plus en Grèce ...


Parmi mes amis bloggers elle a entre autre mentionné le blog le blog de MaryAthenes (en-direct-dathenes.over-blog.fr) avec sa multitude de délicieuses recettes que je vous invite à découvrir ou redécouvrir !

ou le blog de Christophe Farnaud (christophe-farnaud.blogspot.com) , ambassadeur de France, blog qui se doit beaucoup plus institutionnel.




ATHENS VOICE
www.athensvoice.gr

vendredi 9 janvier 2009

J'AI QUITTE LA FRANCE, JE ME SOIGNE

Aujourd'hui je célèbre mon anniversaire. Pas l'anniversaire de ma naissance, mais l'anniversaire de mon arrivée en Grèce, il y a maintenant vingt-et-un an.

21 ans immigrée, expatriée ?

Les gens ici sont toujours surpris quand ils me demandent d'où je viens, pourquoi je suis partie de France, comment j'ai eu la force et le courage de quitter ma patrie. "Il faut vraiment être fou pour avoir délaissé la France. Tout le monde rêve de la France, et toi tu l'as quittée ?".

Et bien oui : j'ai eu le toupet de partir à un moment où il est facile de tout reprendre à zéro. A l'âge de non-raison, la vingtaine. L'âge idéal. C'est l'âge de la folie, des coups de tête, des ambitions diverses. A vingt ans, on rêve et on fait bien de rêver ! On a des projets pour la vie, et on fait bien ... C'est drôle, je le savais qu'un jour ou l'autre je partirais loin de mon pays. Je l'ai ressentié toute jeune déjà.

J'avais vingt ans, plein de rêves dans la tête. J'ai tout plaqué : ma petite vie, mon boulot, ma famille. J'ai tout reconstruit, ma petite vie, mon boulot et j'ai ma petite famille bien à moi. Mais attention, je n'ai pas fuis la France, c'était un choix tout simplement personnel. Je ne l'ai jamais regretté.

Aucune inquiétude. Je ne me suis pas posée de questions. Notre avenir n'est jamais tracé d'avance, on le construit pas à pas.

La Grèce est devenue une seconde patrie et elle me le rend bien. Mon intégration, même si cela n'a pas toujours été facile, est une réussite aujourd'hui. Sans avoir perdu mes vrais amis, je m'y suis fait d'autres amis, différents ceux-là, Grecs et Grecques. Je suis jamais seule, je suis toujours entourée. Je garde dans mon coeur, mes très chères amies en France, elles se reconnaitront j'en suis sûre.

J'ai quitté, sans vraiment la quitter, ma famille. J'ai fondé la mienne. La famille s'agrandit, elle ne sépare pas, du moins en théorie. Quand la mélancolie pointe le bout de son nez, on fait des allers et retours entre la capitale grecque et la capitale française. Mais chaque voyage a un gout différent, plus ou moins réussi. Je suis consciente que j'ai du faire de la peine à certains en partant, partir c'est toujours triste. Au début, mes aller et venues étaient déchirantes, maintenant le temps efface la douleur car j'ai certainement murie. J'ai mon "chez-moi", j'y suis bien, sereine.

Est-ce-que ma propre famille a accepté mon choix ? Je ne saurais pas vous dire.

Je suis très fière de m'être intégré dans ce beau pays, très fière lorsqu'on me dit que je parle bien le grec, presque sans accent, pour moi l'autodidacte.