samedi 30 août 2008

VOYAGE EN GRECE : SKIATHOS






SKIATHOS est une île grecque de la Mer Egée, plus particulièrement elle fait partie des îles des Sporades (Skiathos, Skopelos, Alonissos, et Skyros). Skiathos est celle qui se trouve le plus à l'ouest, donc la plus proche du continent.

C'est une toute petite île de 48km2 dont vous aurez vite fait le tour avec un littoral de 44 km.

Vous pouvez y accéder par bateau ou par avion. Si vous choisissez le bateau, ne pensez surtout pas que ce sera moins cher que l'avion ! Personnellement j'ai été outrée par le tarif du passage imposé par ces compagnies qui pratique le monopole des ces lignes.


Pour vous rendre par bateau à Skiathos, vous avez le choix de passer soit par Agios Konstantinos peu avant la ville de Lamia en venant d'Athènes ou par Volos, la capitale de la Magnésie dont fait partie l'île administrativement parlant. Bien évidemment vous pouvez également venir depuis Thessalonique (il faut vous armer de patience, la traversée peut traîner en longueur).

Pendant l'époque estivale, l'île est également reliée par avion depuis les principales capitales européennes (du nord pour préciser). A Skiathos, vous remarquerez que le style est assez européanisé et bien loin de l'ambiance des îles grecques. Personnellement, ce côté européen, ce côté trop touristique et aseptisé ne m'a pas franchement plu. Je préfère de loin sa voisine SKOPELOS à qui je consacrerai un billet.



SKIATHOS est malgré tout une très belle île avec de très belles plages. Je conseillerais à ceux qui veulent la visiter de ne passer que quelques jours sur place car vous vous lasserez bien vite, n'offrant pas de belles balades et excursions.
Si vous ne recherchez que le farniente et les plages, c'est une île qui est parfaite.

Vous trouverez par contre une multitude d'hôtels et d'appartements ou chambres à louer, les fameuses "Rooms to let". Nous avons logé dans un complexe de chambres à louer qu'on nous avait conseillé à KOLIOS. Très bel endroit dans les pinèdes à 5mn en voiture de belles plages, une belle piscine, très propre (Skiathos Diamond), à recommander. Mais je pense que le mieux quand vous circulez sur les îles et de ne pas faire de réservation, le choix y est si vaste, vous aurez directement sur place l'occasion réelle de juger de l'endroit où vous voulez habiter pendant ces quelques jours de vacances. A l'aventure donc ! N'hésitez pas à aller visiter plusieurs hôtels avant de vous décider, et pourquoi pas faire descendre les prix.
Si vous reservez avant de partir, vous serez obligés d'envoyer des arrhes et de rester quelques jours dans l'hôtel avant de pouvoir partir pour un meilleur endroit.

Circuler dans l'île sans voiture est tout à fait possible. Il existe un réseau d'autocar qui à rythme très régulier vous transporte de la ville de Skiathos vers les différentes plages et autres hameaux de l'île. Les touristes d'ailleurs y ont tous recours. Jusqu'à une heure très avancée de la nuit vous aurez la possibilité d'y recourir.

Que visiter sur l'île de Skiathos ? La ville de Skiathos (porte le même nom que l'île) est l'unique ville, l'unique village de l'île ! Elle est située à l'extreme sud-est de l'île. C'est une ville relativement nouvelle puisqu'elle a été construite en 1829-1830 sur les ruines de la cité ancienne entre deux collines avec vue sur la mer.

La ville qui accueille l'unique port est une ville très vivante, vous y trouverez des magasins, tavernes, cafétarias, salons de thé, des magasins de souvenirs. Toutes les bourses sont servies : du souvlaki au restaurant luxe.
Attention sorti de la ville de Skiathos, notre expérience a été très désastreuse. Les tavernes en particulier qui ont logiquement un choix de plats familiaux assez vaste, pour un tarif raisonnable, sont nombreuses mais la qualité est à revoir. Nous en avons essayé beaucoup avant de trouver une seule et unique, mais réellement à conseiller : celle qui se trouve sur la plage de "Vromolimnos". Qualité et service compétent. Vue imprenable sur la mer.

Les plages : De ce côté là vous ne serez pas déçus. La plage la plus connue est celle de KOUKOUNARIES, la plus célèbre plage de Skiathos, certains la considèrent comme une des plus belles de la Mer Egée. C'est une plage de sable fin doré, sous les pins (d'où son nom : Koukounaries) qui propose la sécurité de sa fraîcheur toute la journée.

A 10 mn en voiture, la plage de KOLIOS est située dans une petite baie et a l'avantage d'avoir presque toujours avec une mer très calme.
Elle fait partie de la baie plus large qui offre les plages de Vromolimnos, Kolios et de Platania (Agia Paraskevi).

La plage de KAPANITSA vue de la route est une très belle plage. Située dans une baie, c'est une plage familiale, mais il y a mieux pour la qualité. Elle est utilisée par le taxi-boat qui vous emmène pour le tarif de 5 euros par personne directement à la ville de Skiathos. Le seul avantage est l'immense parking pour votre voiture.

Mon choix pour Skiathos ? je vote sans hésiter pour la plage de VROMOLIMNOS. Elle a tous les avantages d'une plage propre, accessible, avec sa taverne-beach bar (que je vous conseille).



SKIATHOS est une belle île, malheureusement trop construite pour le tourisme. Elle a perdu son côté grec typique pour un tourisme de masse. Très fréquentée par les Anglais et depuis peu par les pays des Balkans, Serbes en majeure partie.

Je vous conseille un séjour de très courte durée si vous êtes du style à découvrir. Profitez-en pour faire les trois îles des Sporades. Commencez par Skiathos, Alonissos puis Skopelos, à raison de quelques jours chacune.


Boire et manger à Skiathos

Personnellement, nous avons eu du mal à trouver une taverne valable. Je suis sûre néanmoins que quelque part bien caché dans l'île il y a une qui vaille le détour. La seule taverne que nous avons réellement apprécié est situé dans le petit port de pêche d'Agnontas à 15mn environ de la ville de Skiathos. Je vous conseille donc la petite taverne "Pavlos" située juste à côté du platane, au bord de la plage. C'est une toute petite taverne, typique grecque, qui à première vue est trop minimale mais on y mange très bien et économiquement.

Il n'y a pas de spécialité culinaire réelle à Skiathos, sinon les fameuses "skopelitikes pites", c'est à dire les feuilletés de Skopelos, l'île voisine. Bien sûr, c'est une île profitez donc en pour manger toutes sortes de poissons et crustacés !

Et puis si vous ne voulez pas de poisson, et préférez le junk-food, vous y trouverez des pizzarias, vous pouvez y manger le snack local : le souvlaki au porc avec de la pita, le sandwich grec ! Le mets le moins cher en Grèce que l'on peut manger n'importe où et n'importe quelle heure.

lundi 25 août 2008

VIVRE EN GRECE ; EDUCATION

Sous peu, en France comme en Grèce, voici l'heure de la rentrée des classes arrivée.

L'éducation en Grèce
. Voici un bien grand et difficile mot.

L'éducation en Grèce est un luxe qui se monnaye depuis le plus bas âge.

Commençons donc par ce plus bas âge qui ne sait avoir sa place dans ce billet vous me direz, mais qui malgré tout est le tout début de l'entrée de nos jeunes bambins dans ce monde de l'éducation.

Trouver une crèche publique ressemble au parcours du combattant. Tout premièrement, avoir une maman qui travaille. Celle qui recherche du travail n'y a pas droit. Deuxièmement, une fois en poche l'admission de votre enfant en crèche publique, les heures de garde ne sont pas réellement dans la logique de la réalité à moins que la maman travaille dans la fonction publique.
Horaires de 7h00 à 16h00.

Pour celles qui peinent dans la fonction privée, il faut avoir la chance d'avoir une mère ou une belle-mère pour récupérer votre enfant à 16h00. Sinon, vous devez avoir recours à une baby-sitter, une nounou, qui devra coûte que coûte (et ça coute cher !) récupérer le petit à la sortie de la crèche ou de l'école et le garder jusqu'à votre retour. Rare sont les crèches mêmes privées ouvertes après 16h00.

Cela pour les touts-petits.

Passons à l'âge de l'éducation. La Grande Ecole. Plus communément, le "dimotiko".
L'éducation en Grèce est obligatoire pour tous les jeunes d'âge de 6 à 15 ans. L'école primaire "dimotiko" de 6 à 12 ans, le collège "gymnasio" de 12 à 15 ans et le lycée "lykio" de 15 à 18 ans.

Les enfants en Grèce commencent donc l'école à l'âge de 6 ans. Il faut obligatoirement avoir 6 ans révolus (jusqu'au 31 décembre de l'année en cours) pour pouvoir être accepté à la grande école. Bien évidemment, il y a avant cela la petite école "pro-nipio" et "nipio". Pas de caractère obligatoire, sauf pour les enfants qui auront l'année de l'inscription à la maternelle 5 ans révolus. C'est un passage conseillé pour l'éveil de l'enfant, l'apprentissage de la discipline, une approche sur l'apprentissage de l'écrit.

L'école primaire donc.

A partir de 6 ans, 6 niveaux, contre 5 en France. Première, deuxième ... sixième pour avoir l'age du collège. L'heure de rentrée des élèves 8h15, du lundi au vendredi inclus.
Pendant leur journée scolaire, ils auront droit à 4 récréations (d'un total de 50 minutes).

Fin des cours : 13h30.
Vous me direz, c'est fou ce système ! Que font donc les élèves après l'école lorsque les deux parents travaillent ?

L'éducation coûte cher ai-je dit plus haut...

Et oui, pouvons-nous laisser seul un enfant de moins de 11 ans ? Personnellement, je ne pense pas que ce soit sage. Alors depuis quelques années, il existe à l'école publique un système qui ne se veut pas être une garderie mais plutôt un enseignement renforcé.

L'école "toute la journée" - oloiméro - fonctionne de 7h00 à 16h00. Un programme du matin, à partir de 7h00 jusqu'au début des cours. Et de la fin des cours jusqu'à 16h00. Les enfants sont suivis par un professeur des écoles, aide l'enfant à se préparer pour le lendemain, apporte son soutien pour les devoirs. Il y a également des cours supplémentaires, au choix, théâtre, langue étrangère de soutien, gymnastique, arts plastiques.
Pour la théorie, tout est bien. Dans la pratique, je dirais que cela dépend des écoles, des enseignants.
Pour ma part, j'ai pu constater un bon suivi pour mes enfants. Je dirais que mon aînée a été très gâtée pour la qualité de l'instit qui suivait les enfants. Ma seconde, fort heureusement très indépendante n'a pas eu ce privilège. Cela ressemblait plus à une garderie, même si elles étaient dans la même école !


Horaires et matières

Semaine de 25 à 29 heures selon les classes du primaire

Α/Α

COURS

CLASSES


1ère

2ème

3ème

4ème

5ème

6ème

1

Cours d’éducation religieuse

-

-

2

2

2

2

2

Maîtrise de la langue grecque

9

9

9

9

8

8

3

Mathématiques

4

4

4

4

4

4

4

Histoire

-

-

2

2

2

2

5

Étude de l’environnement

5

5

4

4

-

-

6

Géographie

-

-

-

-

2

2

7

Technologie

-

-

-

-

3

3

8

Education sociale et civique

-

-

-

-

1

1

9

Education artistique

4

4

3

3

2

2

10

Vie scolaire

2

2

2

2

2

2

11

Anglais

-

-

-

3

3

3

12

Vie scolaire

1

1

-

-

-

-

NOMBRES D’HEURES AU TOTAL

25

25

26

29

29

29



12 ans. Le collège "gymnasio".

Trois classes, première, deuxième et troisième.


MATIERES ENSEIGNEES AU COLLEGE

1ère

2ème

3ème

1

Education religieuse

2

2

2

2

Grec ancien et grammaire

Etude de textes grec ancien (traduits en grec moderne)

2

2

2

Grec ancien

3

3

3

Α΄ΤΑΞΗ Π.Δ.78/97(ΦΕΚ 65 Α΄)

Β΄ΤΑΞΗ Π.Δ.174/94(ΦΕΚ 113 Α΄)

Γ΄ΤΑΞΗ Π.Δ.384/95(ΦΕΚ 215 Α΄)

ΕΣΠΕΡΙΝΟ Π.Δ.371/96(ΦEK 241 A΄ )

3

Grec moderne, grammaire

Enseignement linguistique

3

2

2

Littérature grecque moderne

2

2

2

4

Histoire

2

2

3

5

Education sociale et civique

-

-

2

6

Anglais

3

2

2

7

Français ou allemand

2

2

2

8

Mathématiques

4

4

4

9

Physique

-

2

2

10

Chimie

-

1

1

11

Géographie

2

2

-

12

Biologie

2

-

2

13

Education sportive

3

3

2

14

Education artistique (musique)

1

1

1

15

Education artistique (travaux manuels)

1

1

1

16

Economie domestique

1

2

-

17

Informatique

1

1

1

18

Technologie

1

1

-

19

SEP (orientation après le collège)

-

-

1


Total des heures selon niveau

35

35

35


C'est à la fin de la 3ème du collège que les élèves s'orientent vers les écoles qui préparent au bac général, ou vers les lycées technologiques.

En Grèce, les lycées technologiques ne sont pas bien considérés. Les parents, bien souvent victimes de leur passé, ont l'impression que les lycées technologiques ne sont un bon choix, que le choix d'un travail par exemple manuel (menuisier, boucher, mécanicien, coiffeur...) est dévalorisant pour les parents d'abord, pour les enfants ensuite.

Quand je parle de "victimes du passé", il est à préciser que nombre de parents qui ont un âge entre 35-40 ans, originaires en général de la province, n'ont pas pu profiter, faute de moyens des parents, de l'éducation. Non pas que le gouvernement fermait ses portes, mais tout simplement il était difficile pour des parents qui avaient tout juste pour vivre de subvenir aux besoins de leurs enfants pendant des études longues.

Je connais un petit nombre de ces parents grecs d'aujourd'hui qui s'accroche au rêve de voir leur fils ou leur fille enfin accéder à l'éducation dont ils rêvaient. Ces Grecs de 35-45 ans n'ont pas eu la chance dans leur jeunesse de pouvoir suivre les études dont ils rêvaient. Ils étaient perdus dans leurs villages lointains, ces villages qui pour la plupart ne possédaient pas de collèges et encore moins de lycées. Ils étaient obligés de partir loin de leur famille pour pouvoir étudier. Dur pour un gosse de 12-13 ans !

L'éloignement, la dureté des familles qui les accueillaient brisaient le rêve. Alors c'est à peine si ils terminaient le collège et boulot !

C'est à l'âge du collège que les enfants commencent à penser sérieusement au recours des écoles privées de soutien. Pour quelques heures par semaine, et quelques centaines d'euros, les parents offrent à leurs congénitures une soi-disante "place au soleil". Des heures de soutien qui permettent à ces enfants, encore trop jeunes pour suivre un tel rythme, de pallier à la soi-disante "incapacité'' des professeurs.
Quand je parle d'incapacité, c'est le terme qui est repris par tous, permettez-moi néanmoins de rectifier le tir ... Quand la plupart de ces enfants suivent ces cours de soutien, il est normal que d'autres parents entrent dans l'engrenage de ceux fameux "frontistiria". C'est une roue sans fin. Les élèves qui ne veulent ou ne peuvent suivre ces cours privés sont à la traîne à l'école.

Le système des "frontistiria" se résume sur ce principe : travailler sur les thèmes en amont. Les élèves lorsqu'ils vont en classe ont déjà préparé le cours pendant les cours de soutien. Fou, non ?
Le plus fou ? Lorsqu'il y a une méthode complètement différente entre le collège et l'école privée.
Résultat : Une gueguerre entre les écoles. Un raz-le-bol des professeurs du public vis à vis des profs du privé.

Et ce système bien évidemment est encore plus suivi lors du passage au lycée.

Le lycée "Lykeio". Les trois dernières classes du secondaire, le bac à la grec. La chasse à la meilleure note pour s'assurer une entrée dans l'université. Le passage par le "frontistirio" est quasiment obligatoire.

La 1ère du lycée, qui correspond à la seconde en France, est une classe à la base d'orientation. Les cours de formation générale comprennent une durée totale de trente-deux heures par semaine d'enseignement et des cours en option. Les lycéens sont obligés de choisir une matière en option d'une durée de deux heures d'enseignement hebdomadaire. Par conséquent, les lycéens sont obligés d'assister aux cours obligatoires d'une durée totale de trente-quatre heures d'enseignement hebdomadaire.

En 2ème du lycée (équivalent de la 1ère en France), le nombre total d'heures d'enseignement passe à 25 heures hebdomadaires pour les matières obligatoires de formation générale communes à toutes les orientations.
le nombre d'heures supplémentaires selon l'orientation choisie va de 7 à 8 heures. Il y a également une matière en option obligatoire, donc 2 heures supplémentaires.

Les matières d'orientation sont :
- "Thetiki' donc maths et dérivés
- Technologique
- Théorique (littéraire)

La 3ème du Lycée (Terminale en France)

17 heures de cours pour les matières obligatoires de formation générale.

Les cours d'orientation sont composés de cours obligatoires pour tous les élèves d'une durée totale de douze heures d'enseignement par semaine et de matières en option. Pour les matières en option chaque étudiant est tenu de choisir une matière (2 heures d'enseignement par semaine).

Cette dernière classe est sanctionnée par le diplôme de fin d'enseignement secondaire.

Des examens de fin d'année sont présentés par tous les élèves depuis la 6ème de l'école primaire pour le passage en classe supérieure.
Des examens de rattrapage sont en général organisés début septembre pour ceux qui ont échoué sauf pour la fin d'études en 3ème du lycée.

En 3ème du lycée les lycéens doivent non seulement passer des examens de fin d'année mais également des examens pour l'entrée en université qu'on appelle "panhellinies".

Bien évidemment, l'entrée en université est le moment le plus crucial pour tous ces élèves. Ils vont suivre pendant quelques années un programme de titan à la minute près. Des cours le matin à l'école, l'après-midi dans les écoles "frontistiria". Bien souvent à la maison aussi des cours privés.

Cette engrenage commercial est devenu une institution en Grèce. Il est impensable de ne pas payer ces fameux cours dispensés par les "frontistiria".

L'éducation en Grèce se monnaye.

Les vacances des écoliers en Grèce.

L'année scolaire commence vers le 13 septembre. Les élèves n'auront que les vacances de Noël et de Pâques à raison de 15 jours de congés chaque.
La fin de l'année scolaire se situe à la mi-juin.