dimanche 26 août 2007

La Grèce en proie aux flammes

Mon premier article n'est certainement pas celui auquel j'avais rêvé ! mais que dire il faut bien en parler ... peut-être pour essayer de contredire ces démons, si ils existent. Ces démons, qu'ils soient humains ou pas, qui osent ne pas protéger ce magnifique pays qui est la Grèce. Ces monstres, si ce sont bien eux, qui mettent le feu.

A l'heure où je parle, 53 personnes ont disparues officiellement sous un nuage de fumée.

LA GRECE EST EN FEU !!!

Cela fait trois jours que la Grèce s'enflamme, d'abord cette très belle région du Péloponnèse, puis les alentours d'Athènes, puis l'île d'Eubée puis puis puis...

Trois jours que la télévision nous montre des images atroces, insupportables, de personnes disparues, de villages entiers décimés, d'hurlements, de terreur, et l'incapacité à faire face aux flammes qui ravagent le pays.

Trois jours où le ciel, le soleil, la lumière ont disparu. Rien, le néant...
A Athènes il règne une atmosphère lourde, comme ci la lumière du jour était superficielle. Un brouillard en plein été, en pleine chaleur. Et cette sensation de "fin du monde" qui nous empêche de vivre.

Il est temps de réagir : Pourquoi brûler ce que nos ancêtres nous ont légués ? Que restera-t-il pour nos enfants ? Comment passerons-nous l'hiver ? L'été prochain ?

Je suis en Grèce depuis bientôt 19 ans, jamais encore il n'était arrivé une chose pareille. Des feux, il y en a tous les ans, par mégarde, par méprise, par idiotie. Mais cela dépasse toute réalité. Nous sommes les témoins de notre propre irresponsabilité.

Comment rester stoïques devant les images de cette mère qui morte brûlée vive avec ses quatre enfants ?

Certes les sapeurs-pompiers font de leur mieux mais vue l'ampleur des dégâts ce n'est pas assez ! Une maison se reconstruit, l'homme est fort ... mais toutes ces pertes humaines ... Ne pas oublier : La Grèce vit en 2007 une tragédie.

jeudi 23 août 2007

Premiers essais.

Pas mal, je pense que je vais me lancer réellement dans la tenue de mon journal de ma vie en Grèce.

Patience, je réfléchis...

N'hésitez pas à m'envoyer vos commentaires !